À la une, Actualités - novembre 18, 2019 6:37

Véronique Lebar : «La défense concrète de l’éthique et des valeurs du sport font partie de mon quotidien »

Publié par

Véronique Lebar, présidente du Comité éthique et Sport, est devenue aussi membre de la commission éthique auprès de l’UNSS. Elle a gentiment accepté de nous expliquer le combat qu’elle mène pour tenter de faire changer les mentalités afin de combattre toute forme de discrimination. 

 

1°) Bonjour Madame Lebar, vous êtes la présidente du comité Ethique et Sport. Pouvez-vous nous expliquer en quelques lignes ce qu’est le comité Ethique et Sport ?

 

Le CES est une association indépendante, travaillant à des propositions concrètes, répondant à certaines déviances à l’éthique dans le monde du sport. 

 

2°) Vous avez toujours œuvré dans le milieu du sport (ministère, AFLD, fédérations). D’où provient ce lien si fort avec le sport ?

 

J’ai une formation de danseuse et le monde du “mouvement” a toujours fait partie intégrante de ma vie. C’est donc tout naturellement que mon activité médicale et professionnelle s’est dirigée vers ce domaine.

 

3°) Dernièrement, vous avez ajouté une nouvelle corde à vos nombreuses fonctions en devenant membre de la commission éthique auprès de l’UNSS. Pourquoi avoir choisi de rejoindre cette commission ?

 

La défense concrète de l’éthique et des valeurs du sport, font partie de mon quotidien depuis la création du CES. La lutte contre les maltraitances et discriminations dans le sport spécifiquement, font partie de nos priorités quotidiennes. Nous avons trouvé un partage de valeurs et d’objectifs communs avec les responsables de l’UNSS. C’est donc tout naturellement que nous trouvons un sens à cette intégration. Et nous remercions vivement l’UNSS de cette proposition.

 

4°) Autour du Prix Ethic’Action, l’UNSS cherche à sensibiliser les jeunes autour de toutes les formes de discrimination. Pour vous, la jeunesse est-elle la clé pour immiscer un vrai changement dans les mentalités ?

 

Tout à fait. C’est grâce à la jeunesse et l’éducation qu’un vrai virage peut s’appréhender dans les changements de mentalité, de vision des rapports Homme /Femme, racisme, antisémitisme, homophobie …..

L’acceptation de l’autre” passe par sa connaissance et un discours de bon sens, venant contrebalancer certaines conceptions archaïques de la “différence”.

 

5°) On sent bien que de nombreuses opérations de sensibilisation sont mises en place. Cela veut-il dire que les formes de maltraitances et de discriminations sont plus importantes qu’on ne le pense ?

 

Dans le sport, il existe encore une véritable omerta sur ces questions. Même si nous assistons à un début de volonté de prise en charge. 

Dans les faits et sur le terrain, les phénomènes de groupe, les pressions de “sélection”, la représentation actuelle de ce qu’est un “sportif/ve”, font le lit d’un mutisme tacite sur ces questions. 

 

6°) On évoque souvent le sport comme un moyen d’émancipation vital. Malgré tout, le milieu sportif, notamment professionnel, souffre de vraies discriminations. Quel regard portez-vous sur ça ?

 

Notre regard est essentiellement celui de l’action : il faut proposer des réponses concrètes et adaptées à ces discriminations et maltraitances qui sont réelles et destructrices. C’est ce à quoi s’emploie notre ligne d’appel téléphonique, qui s’adresse aux sportifs/ves, arbitres, témoins et parents. Ceux-ci sont alors accompagnés concrètement par des médecins, avocats et psychologues dans toute la France. 

 

7°) Au sein du comité Ethique et Sport, sentez-vous un véritable soutien du monde sportif ?

 

Le monde sportif est frileux et parfois méfiant sur ces questions.

C’est pour cette raison que nous sommes indépendants et tenons à le rester. La priorité étant, pour nous, la défense et l’accompagnement des victimes et notre soutien aux organisations sportives, partageant ces mêmes objectifs.

 

8°) Même si un monde idéal sans discriminations semble complexe à obtenir, quels sont les grandes actions à mener selon vous pour faire évoluer les mentalités et les choses ?

 

Une véritable volonté d’AGIR par les différentes instances sportives, hors des considérations d’apparence ou de politique. Un travail construit et de fond, regroupant les différents acteurs de terrain, juridiques, médicaux, sportifs….., pour travailler sur cette question essentielle  faisant trop souffrir nos enfants, et ce, de façon durable et pernicieuse.

 

LIENS : 

Ethique et Sport Facebook

Ethique et sport