Jeunes officiels - avril 26, 2016 8:00

Témoignages de deux JO aux 3eme jeux de l’OISSU

Publié par

ssNaomi Saillard, jeune arbitre basket après son séjour pour les 3ème jeux de l’OISSU en Côte d’ Ivoire, décembre 2015

Grâce à l’UNSS et à l’OISSU, j’ai eu le privilège de pouvoir participer, au mois de décembre, aux Jeux Scolaires et Universitaires de la Côte d’Ivoire qui se sont déroulés à Gagnoa.

J’ai rencontré de nombreuses personnes formidables comme Idriss, Barbara, Halima ou encore Ousman …

Notre trio français a été accueilli comme des rois. Cette opportunité m’a confirmé le pouvoir du sport à rassembler les gens au-delà des frontières et des cultures. De plus, je me suis vraiment rendu compte de la chance que nous avons en France d’avoir de magnifiques infrastructures car à Gagnoa, les matchs se déroulaient dehors, avec le strict minimum pour jouer : paniers, terrain et chronomètre manuel… Pourtant, cela n’empêche pas les ivoiriens de donner tout ce qu’ils avaient pour s’éclater dans leur sport. Respect, fair-play et partage ont été la devise de cette compétition.

Ce séjour m’a fait découvrir par la même occasion une culture formidable grâce à nos échanges sur ou en dehors des terrains avec les ivoiriens. J’ai adoré leur cuisine qui, à chaque fois que j’y pense, me fait encore saliver…

Cette compétition m’a aussi permis de rencontrer des arbitres fédéraux ivoiriens qui m’ont fait partager leur expérience et certaines anecdotes. Ils nous ont aussi offert la possibilité d’arbitrer à 3.

Un grand merci à eux.

Tous ces souvenirs resteront à jamais gravés dans ma petite tête. Je ne pourrais jamais oublier ce séjour qui m’a permis d’exercer ma passion : l’arbitrage. Le slogan « Partageons plus que du sport » a ici pris tout son sens. Je ne remercierai jamais assez l’UNSS de m’avoir permis de vivre une expérience hors du commun comme celle-ci.

Je suis rentrée en France, des images plein la tête, des étoiles dans les yeux et des amis plein le cœur… (Et toujours partante pour une nouvelle aventure)

sdsqdqIdriss Hassani , jeune arbitre basket après son séjour pour les 3ème jeux de l’OISSU en Côte d’Ivoire, décembre 2015

« Une aventure pleine de richesse et de partage autant humainement que sportivement »

Ma sélection par l’unss pour participer aux 3èmes jeux d’OISSU en côte d’Ivoire a été pour moi une très belle surprise dont je ne m’y attendais pas, et d’ailleurs je n’y croyais même pas. Pour moi, cela représentait une opportunité pour non seulement faire des rencontres sportives, comprendre et découvrir le “système” sportif si je puisse dire. Mais surtout faire des rencontres humainement parlant, c’est-à-dire tout ce qui est en rapport avec les coutumes, les mœurs etc.

À notre arrivée, Barbara Matray, Naomi et moi-même à l’aéroport d’Abidjan, nous avons été merveilleusement bien accueillis par monsieur Alain. Et à partir de ce moment-là j’ai compris que l’événement sportif d’OISSU était un événement assez important en Côte d’Ivoire, et la tout a commencé!

Le lendemain, une belle surprise m’attendait encore, celle d’arbitrer le match d’ouverture, qui certes me tenait vraiment à cœur mais surtout parce qu’il représentait pour moi une fierté de pouvoir rendre hommage à ce pays” haut en couleurs”.

Au niveau des matchs, ce que je pourrais en dire c’est que les matchs que j’ai pu arbitrer étaient d’une intensité différentes que ceux d’en France, là-bas, le jeu était plus physique aussi contrairement à ceux de nos chers joueurs français qui ont un jeu plus technique en utilisant les déplacements ainsi que les intervalles.

Cependant, ce qui m’a le plus impressionné c’est de voir de vraies  âmes de leader de certains joueurs ivoiriens autant dans le terrain qu’à l’extérieur.

Concernant notre position en tant qu’arbitres face aux matchs, Naomi et moi nous les prenions très au sérieux autant que nos confrères ivoiriens. De plus, l’observation était de rigueur car on devait apprendre à  manier une nouvelle manière d’arbitrer, qui se déroulait non pas à deux arbitres par terrain mais bien à trois. Nous avions pu ainsi arbitrer avec des ivoiriens, ce qui constituait un corps d’arbitrage mixte qui permettait l’échange et le partage de toutes ses connaissances. Et tout cela se passa dans les plus belles des conditions!

Et enfin, je vais parler du pays, car oui pour moi c’était un vrai choc culturel, que ce soit vestimentaire, d’attitude, culinaire etc. Mais, c’est restait pour moi une aventure extraordinaire, les gens étaient courtois, souriants, pétillants malgré les conditions dans lesquelles ils vivaient.

Je tiens surtout à remercier les responsables de UNSS qui m’ont permis de faire ce voyage et aux responsables OISSU de nous avoir accueilli et d’avoir étaient à nos soins du début jusqu’à la fin, si cela était à refaire, je le réferais sans hésitation.

“Côte d’ivoire

Ce que je garderai de toi

C’est ton sourire bleu de terre

Et de vent rosée.»

 

Merci encore Nathalie Grand, magnifique expérience, je vis avec !