À la une, Actualités - novembre 27, 2019 12:50

Sébastien Bergin : «Le sport partagé a une double importance »

Publié par

Au cours d’un regroupement à l’INSEP du 7 au 9 novembre dernier, les 32 référents sport partagé (membres de toutes les CMN) étaient réunis afin d’établir un cadre commun. Ce deuxième regroupement du genre avait pour objectif de construire les outils des testing et de compensations qui seront utilisés sur les championnats de France pour mettre de l’équité dans les rencontres UNSS. Cette création des outils a pour but la création de clip par activité pour permettre aux enseignants non spécialistes sur le terrain de mieux comprendre l’intérêt et la mise en place lors des compétitions districts, départementales et académiques. 

 

Pour cette occasion, Sébastien Bergin, délégué technique sport partagé, cadre UNSS département calvados, nous éclaire sur ce regroupement. 

 

1°) Bonjour Sébastien, vous avez assisté au regroupement à l’INSEP concernant tous les référents sport partagé. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

Le regroupement à l’INSEP des référents UNSS en sport partagé a consisté en un travail sur les testings et les compensations mis en place dans les différents sports. La mise en commun des « tests » à faire passer lors des testings permet d’avoir une cohérence et un cadre commun d’une activité à l’autre. Les référents ont aussi eu l’occasion de rencontrer un intervenant de la Fédération Française Handisport qui a présenté différents outils pédagogiques. Ils ont pu travailler également avec les Directeurs Nationaux Adjoints en charge de leur activité sur le règlement et la mise en place concrète de la compétition en sport partagé.

 

2°) Il s’agissait de la deuxième édition de ce rassemblement. Quelles sont les personnes présentes à l’INSEP pendant trois jours ?

 

Une vingtaine de référents UNSS en sport partagé étaient présents ainsi que les membres de la Commission Mixte Nationale en sport partagé, composée de cadres UNSS (les délégués techniques) et de professeurs d’EPS, et bien sûr, la Directrice Nationale Adjointe en charge du sport partagé, Marion Trouillet.

 

3°) Comment ce type de rassemblement peut servir les cadres sur le terrain concrètement ?

Ce type de rassemblement peut servir les cadres UNSS sur le terrain car il leur donne des solutions concrètes aux problématiques du sport partagé : trouver des partenaires dans les départements, des formules de mutualisation de matériel spécifique, …  Cela permet aussi aux professeurs d’EPS désirant mettre en place du sport partagé dans leurs Associations Sportives (AS) de s’appuyer sur des propositions de règlement et des adaptions possibles de l’activité pour la faire pratiquer à des élèves en situation de handicap. 

 

4°) On sent que l’UNSS a fait du sport partagé une vraie priorité depuis plusieurs mois. Quel regard portez-vous là-dessus ?

 

Je dirais même plus, depuis quelques années ; les deux dernières DNA en charge du sport partagé ont permis un développement important au niveau national, mais ce sont les professeurs d’EPS sur le terrain qui se sont emparés de ces occasions de faire pratiquer ensemble leurs élèves valides et en situation de handicap. Le sport partagé a une double importance à mon sens : celle de faire pratiquer les ESH d’une part car c’est une nécessité pour certains et une vraie valeur ajoutée à leur formation de citoyen. Mais c’est aussi une formidable expérience pour les élèves valides et une façon de les éduquer à l’acceptation des différences.

 

5°) En même temps que se profilent les JOP 2024, on sent que le sport partagé fait partie intégrante du projet global. Avez-vous le même ressenti ?

 

Les Jeux Paralympiques de 2024 seront dans la continuité des Jeux Olympiques, avec le même logo notamment. Ce qui serait encore plus fort, ça serait de faire se dérouler les compétitions en même temps… Voire de constituer des équipes mixtes (sportifs en situation de handicap et valides) ; ceci serait tout à fait possible en athlétisme par exemple lors d’un relais 4x400m avec 2 valides et 2 sportifs en fauteuil.

 

LIENS : 

Robert Blandeau interview

Championnat de France tennis de table sport partagé

Pour toutes questions sur le sport partagé

sport.partage@unss.org