Actualités - janvier 22, 2018 9:00

Sauviac : «La confiance en soi et, entre soi, est un de moteurs de la prise de responsabilité »

Publié par

maif-et-unssPartenaire historique de l’UNSS depuis plus de 25 ans, la MAIF voit avec plaisir se profiler les journées de formation des Jeunes officiels. Présent lors de ces journées qui auront lieu le 24-25 janvier prochains, le secrétaire général de la MAIF, Alain Sauviac a accepté de nous offrir son regard sur le programme Jeunes Officiels vers une génération responsable qui prend chaque année un peu plus d’ampleur.


1°) Monsieur Sauviac, quel regard portez-vous, après plusieurs années, sur le programme Jeunes officiels mis en place entre la MAIF et l’UNSS?

 

Le programme Jeunes Officiels vers une génération responsable compte parmi les premières traductions de notre partenariat, qui date désormais de plus de 25 ans. Les valeurs portées par ces jeunes, leur engagement désintéressé et leur participation active à la vie de l’association sportive sont tout autant d’actualité aujourd’hui qu’elles ne l’étaient au début de notre collaboration dans les années 1990 ; ces valeurs, ce sont celles qui ont présidé à la création de la MAIF en 1934 (solidarité, respect de la personne, désintéressement…) et qui sont toujours plus vivantes dans notre société actuelle.


2°) La pratique sportive est importante, mais tout ce qui est autour comme la responsabilisation des jeunes devient un enjeu d’importance. Est-ce cette logique que la MAIF veut continuer à développer ?


Au delà du développement de la pratique sportive, de la distinction des meilleurs et de l’émulation – autant de mission qui incombent aux fédérations et AS – la MAIF participe à l’édification de l’individu. La confiance en soi et entre soi est un de moteurs de la prise de responsabilité. Le jeune juge, le jeune dirigeant, le coach, le vice-président élève qui prennent des décisions au sein de leur association de collège ou de lycée sont assurément des jeunes qui, demain, prendront des responsabilités dans la vie civile.


3°) A l’occasion de journées de formation des jeunes reporters, plusieurs d’entre-eux vont être au contact de professionnels dont un représentant de la MAIF. Est-ce vital et important selon vous d’expliquer et d’impliquer ces jeunes rapidement?

Vital… probablement pas. Mais expliquer aussi le sens de l’engagement, du partage, le bénévolat, la solidarité… Ce que l’on est, l’image que l’on renvoie ou que l’on véhicule de nos actions, les risques liés à la communication de plus en plus rapide et partagée… Autant de notions, de points de vigilance qu’ils doivent avoir présent à l’esprit.


4°) On tend à vouloir donner aux jeunes des responsabilités de plus en plus tôt. Comment percevez-vous cela?

Je ne sais pas s’il y a une véritable question d’âge, ou de maturité. Je parlerais plutôt de pédagogie adaptée à mettre en place. Se posera quand même la question de la capacité à assumer une décision. Le programme Jeunes Officiels s’est construit dans la durée. Il doit en être de même pour l’apprentissage : prendre et assumer une décision nécessite un peu de temps et une véritable explication de l’adulte.


5°) Le partenariat historique entre la MAIF et l’UNSS est un lien très fort. Voyez-vous une évolution dans ce partenariat dans les mois à venir?

Le partenariat MAIF / UNSS a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années, avec notamment des soutiens conséquents aux événements ISF en France, aux équipes de France scolaire qui se déplacent sur les rencontres intercontinentales, aux Trophées de l’Ethique sportive, à la Journée nationale du Sport scolaire… Nous avons également créé ensemble la Lycéenne MAIF RUN, qui porte le projet ambitieux de proposer une pratique sportive à une population féminine parfois peu encline à participer, avec de vraies valeurs. Cet événement devrait connaître un bel engouement en mars prochain, tout comme les Mondiaux de cross scolaire, au Champ de Mars…

LIENS :

MAIF