À la une - novembre 23, 2018 9:30

Salon européen de l’Education : 15 métiers du sport à découvrir

Publié par

A l’occasion du salon européen de l’Education (21 au 25 novembre), le sport sera au cœur des préoccupations de nombreux étudiants. Si être sportif de haut niveau fait rêver chaque enfant qui aime le sport, tous ne pourront pas nourrir le plaisir de fouler les parquets ou pelouses du professionnalisme. Heureusement, le sport génère de nombreuses filières permettant de concilier passion et métier. C’est du côté des clubs de sport et des centres de culture physique que le nombre d’emplois croît le plus rapidement. La majorité des postes proposés concerne l’enseignement et l’encadrement des activités sportives, désormais confiés à des professionnels, en lieu et place des bénévoles. Cet article va vous permettre de mieux comprendre les cursus possibles et les différents métiers envisageables. En France, le secteur représentait en 2017 près de 300 000 emplois. Gros plan sur 15 métiers possibles liés au sport. (*Sources : L’Etudiant et Diplomeo)

LES FORMATIONS :

Bac+2 :

Le BTS Sport 

Bac+3 :

Le Bachelor Sport
La Licence Sport
La Licence Professionnelle Sport 

Bac+5 :

Le Master Sport 

Bac+6 :

Le MSc Sport
Le Mastère Spécialisé en Sport
Le MBA Sport

15 METIERS DU SPORTS :

  • Professeur d’EPS

Il est souvent le professeur préféré des lycéens et des collégiens ! Le professeur d’éducation physique et sportive assure chaque semaine une vingtaine d’heures d’enseignement. Contrairement à un entraîneur, il doit être ultragénéraliste pour pouvoir proposer des ateliers variés. Pour devenir professeur d’EPS, il faut obtenir le CAPEPS. Le concours est ouvert aux titulaires d’une licence STAPS et d’un master. Ce master (bac+5) de préférence MEEF (métiers de l’éducation de l’enseignement et de la formation) ne doit pas forcément être qualifiant en sport. Vous devrez également détenir un titre ou diplôme attestant de vos aptitudes au sauvetage aquatique et au secourisme. En 2016, 886 postes étaient ouverts au CAPEPS pour 4.221 candidats.

  • Agent sportif :

Il n’existe pas de formation qui permet, dès sa sortie, d’exercer le métier d’agent sportif. Toute personne qui souhaiterait exercer ce métier doit obtenir une habilitation appelée licence d’agent de joueurs délivrée par chacune des fédérations sportives. Les épreuves de ce concours portent principalement sur les connaissances juridiques nécessaires pour exercer ce métier, le droit du sport, mais aussi sur les règles spécifiques à chaque sport, selon la discipline choisie. Il n’y a pas de diplôme exigé pour s’inscrire au concours, il est ouvert à tous, mais moins de 10 % des candidats réussissant à obtenir le titre d’agent de joueur à l’issue des épreuves. Certaines écoles se sont spécialisées dans la préparation du concours de la fédération française de football, mais il existe également ce type de formation au sein des écoles de management sportif pour tous les autres sports (tennis, handball, basket, etc.).

  • Directeur d’équipement sportif 

Le directeur d’équipement sportif est un gestionnaire, un administrateur et un animateur des lieux, il s’occupe du recrutement du personnel, choisit les équipements et veille au confort de la clientèle. Salarié d’une collectivité ou d’une association, il est en quelque sorte le médiateur entre les acteurs locaux qui financent le lieu et les clients. Des masters aux diplômes d’écoles de commerce ou de gestion, de nombreuses formations préparent au management du sport. Amos Sport Business School, à Lille, Lyon et Paris, propose également un Master of Business in Sport et le titre de “manager des organisations sportives”.

  • Entraîneur 

L’entraîneur a un poste-clé au sein d’une équipe. Son objectif : amener ses athlètes au meilleur niveau. Il connaît très bien le sport dans lequel il travaille. Il doit donc savoir gérer à la perfection les relations humaines et manier pédagogie et psychologie. Le DEJEPS (diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) perfectionnement sportif, comme le DESJEPS (diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) permettent de devenir entraîneur. Ils sont accessibles après 2 ou 3 années d’études, par exemple une licence STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) spécialité entraînement sportif, à Besançon, Lyon ou Paris.

Au niveau national, c’est le BEES (brevet d’État d’éducateur sportif) 3e degré qui s’impose ou le master STAPS spécialisation entraînement.

  • Journaliste sportif 

Doté d’une bonne culture sportive, connaissant parfaitement ce milieu et ses règlements, il peut traiter du sport dans son ensemble ou se spécialiser dans certaines disciplines. Ce métier fait beaucoup rêver les mordus de sport, mais les places sont chères, que ce soit dans la presse écrite, à la radio, à la télévision, dans les agences de presse ou sur Internet.

14 écoles de journalisme, publiques ou privées, sont reconnues par la profession et accessibles avec le bac, un bac+2 ou un bac+3. Mais les formations universitaires ou d’écoles non reconnues peuvent aussi mener à cette profession.

  • Maître-nageur sauveteur 

La sécurité des nageurs relève de sa seule responsabilité. Souvent, le MNS, le maître-nageur sauveteur (appelé aussi éducateur sportif des activités de la natation) dispense aussi des cours à des enfants ou à des adultes. Ses principaux employeurs sont les municipalités, même si les structures privées comme les parcs aquatiques ont également des besoins. Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) activités aquatiques et de la natation est obligatoire pour surveiller les piscines et donner des cours de natation. Le BNSSA (brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique), qui se prépare après la troisième, est suffisant pour surveiller un bassin mais ne permet pas d’enseigner. Idem pour le brevet de surveillant de baignade, qui permet d’exercer uniquement en centre de vacances et de loisirs.

  • Moniteur de sport 

Spécialiste d’une discipline sportive (tennis, voile, équitation…), il s’adresse à tous types de public : des jeunes enfants aux sportifs confirmés. Outre l’activité d’enseignement, il a la charge d’entretenir le matériel et de participer à la gestion administrative d’un centre sportif. Elle varie selon les spécialités. La plupart des moniteurs sont titulaires du BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) dans la spécialité enseignée.

  • Professeur de sport 

Le professeur de sport dépend des ministères de la Santé et des Sports. Fonctionnaire de catégorie A et spécialisé dans une discipline, il intervient à différents niveaux : l’entraînement, la formation et la promotion des activités physiques et sportives. Le recrutement des professeurs de sport du ministère de la Santé s’effectue sur concours sélectif ouvert aux sportifs de haut niveau, titulaires d’une licence STAPS, d’un BEES 2e degré, d’un DESJEPS (diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) spécialité performance sportive, ou du diplôme de guide de haute montagne.

  • Vendeur articles de sport 

Le vendeur doit s’adapter à ses clients et les conseiller au mieux en tenant compte de leurs attentes. À l’affût des dernières nouveautés techniques, il connaît parfaitement les produits et leurs spécificités. Il peut, avec un peu d’expérience, devenir chef de rayon, puis responsable de magasin. On peut commencer avec un bac pro commerce, un BTS commercial (technico-commercial, management des unités commerciales, négociation et relation client…), mais des formations spécialisées sont accessibles après le bac.

  • Préparateur physique 

Le préparateur physique est un collaborateur particulier des coachs sportifs et des sportifs de haut niveau eux-mêmes. C’est lui qui découvre leur potentiel et définit comment le développer. Il existe plusieurs formations permettant d’accéder à ce métier. Le master STAPS entraînement sportif peut être une bonne porte d’entrée vers ce métier. Tout comme le diplôme universitaire de préparation physique ou le brevet d’État d’éducateur sportif (BEES).

  • Educateur spécialisé 

L’éducateur spécialisé a pour mission d’aider les personnes à préserver ou restaurer leur autonomie au travers d’activités socio-éducatives telles que les sorties, les ateliers, l’aide à l’insertion…L’accès à la formation d’éducateur spécialisé se fait par le biais d’un concours d’entrée. Pour postuler, il faut être titulaire du baccalauréat ou d’un équivalent. Il est conseillé d’intégrer une classe de préparation aux concours afin de mettre toutes les chances de son côté.

  • Responsable marketing sportif 

Ses missions sont de gérer l’image et la vente de produits en rapport avec une marque, un événement, etc. Pour travailler dans le marketing spécialisé dans le sport, vous pourrez trouver des formations dans des écoles de communication/marketing avec des programmes résolument tournés vers le sport ou bien dans des écoles de sport où l’on forme des professionnels du management sportif.

  • Responsable sponsoring sportif

Le responsable sponsoring, aussi appelé responsable des partenariats ou encore responsable sponsoring annonceur, est la personne qui a en charge de trouver des accords stratégiques avec des entreprises et autres personnes morales, afin qu’elles financent des clubs sportifs, associations ou autres organisations dans le domaine du sport, pour lesquels il travaille.

  • Gestionnaire de projets évènementiels 

Le gestionnaire de projets événementiels est une personne chargée d’organiser un événement de A à Z, de l’idée de base au moment précis. Que ce soit un concours, un évènement sportif, une soirée, un festival, un événement d’entreprise… Pour devenir gestionnaire de projet événementiel, vous allez devoir passer par une école de communication ou de marketing et vous orienter vers une formation en événementiel. Vous ne pourrez parfois pas devenir responsable dès votre premier poste et devrez parfois travailler quelques années en tant qu’assistant avant de gagner en responsabilités.

  • Biomécanicien 

Un biomécacien est un ostéopathe spécialisé en biomécanique. Il est à l’écoute du corps des patients et définit ses actions en fonction de la douleur exprimée. Le métier de biomécanicien est accessible après des études d’ostéopathie. Vous allez étudier durant cinq années dans une école d’ostéopathie pour obtenir le DO (diplôme d’ostéopathe). Vous pourrez aussi suivre des études de médecine et ensuite vous spécialiser dans l’ostéopathie avec un diplôme interuniversitaire (DIU) en deux ans.

LIENS :

MAIF

L’Etudiant

Salon de l’Education