À la une - juin 13, 2017 10:23

Ronan Labar : «Le badminton est une activité très ludique »

Publié par

Médaillé de bronze en double mixte lors du dernier championnat d’Europe de badminton, Ronan Labar sera l’ambassadeur de l’Euro Bad qui débutera à Clermont le 16 juin prochain. Il nous offre son regard sur cet évènement.

 

uneRonan, vous êtes l’un des ambassadeurs du championnat d’Europe de badminton qui débute le 16 juin prochain. Quel votre sentiment sur ce rôle et cette évènement à venir ?

C’est un vrai plaisir d’avoir été choisi pour être ambassadeur UNSS car en tant que sportif de haut niveau mais aussi de professeur d’EPS, j’accorde une place particulièrement importante au sport scolaire. J’ai eu la chance de participer aux championnat du monde scolaire à Tours en 2006 et j’en garde un super souvenir. Ces événements comme les championnats d’Europe qui ont lieu cette semaine sont une grande fête de la discipline et permette aussi de la faire découvrir à un plus grand nombre de personnes.

Je ne pourrais malheureusement pas être présent cette semaine car je serai en compétition à l’étranger avec l’équipe de France mais je souhaite bonne chance et envoie tous mes encouragements à tous les jeunes participants.

 

Personnellement, pourriez-vous nous raconter comment vous êtes venu au badminton et ce qui a fait que vous deveniez un joueur de haut niveau ?

J’ai commencé à pratiquer avec mon père, prof d’eps lui aussi quand j’avais environ 7 ans en vacances (aussi cliché que cela puisse paraître). Puis j’ai commencé à pratiquer en club l’année suivante, et rapidement de bons résultats au niveau départemental et régional sont arrivés. J’ai donc intégré un pôle espoir, ce qu’on appelle aussi “sport-étude” a 14 ans puis le centre national senior à l’INSEP à 19 ans.

 

Le badminton possède une vraie cote de sympathie chez les scolaires. A quoi cela est-ce dû selon vous ?

Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, c’est une activité très ludique où les débutants arrivent rapidement à échanger des volants et peuvent se “défouler” physiquement.

Ensuite, le fait de pouvoir jouer en simple, en double,en mixte et par équipe est un plus car il y en a pour tous les goûts et cela permet de créer une dynamique de groupe qui plaît aux élèves. Il y a un côté sport individuel et un autre sport collectif dans la même activité c’est ce qui m’a beaucoup plus dans le format UNSS.

 

On sait que le Danemark en Europe est une référence du badminton. Que manque t-il à la France pour le devenir ?

En effet, le Danemark est aujourd’hui le pays qui domine le badminton européen et rivalise avec les asiatiques. Le badminton est un sport très populaire et très pratiqué chez eux. C’est l’un des 3 sports phare là bas. Il y a donc une plus grande densité de pratiquant et un niveau général bien plus élevé dans les clubs. C’est à ce niveau là que nous devons progresser car plus les joueurs auront d’adversité dans les clubs, plus ils progresseront. Le badminton est un sport duel donc il est très dur de progresser tout seul, on a besoin de partenaire d’entraînement/ adversaire de niveau homogène pour se tirer les uns les autres vers le haut.

 

Si vous aviez un message à transmettre à tous nos licenciés UNSS qui pratiquent le badminton, lequel serait il ?

Prenez du plaisir mais surtout dites vous toujours que vous pouvez gagner. Car, plus on y croit, plus on a de chance de réussir.

 

LIENS :

Fédération française de badminton

Ronan Labar sur facebook