Non classé - novembre 21, 2019 1:05

Renaud Lavillenie prend de la hauteur

Publié par

Après avoir été élu à la commission des athlètes de la fédération internationale d’athlétisme en octobre dernier, Renaud Lavillenie vient d’être désigné président de cette commission. Une corde de plus à son arc…

A 33 ans, Renaud Lavillenie n’a pas décidé de ranger ses perches au fond d’un placard. Loin de lui l’idée de quitter les pistes d’athlétisme mais son envie de rendre au sport tout ce qu’il lui a apporté se matérialise désormais dans des actes forts. Présent régulièrement avec l’UNSS comme ambassadeur des grands évènements, le Clermontois, parrain de la candidature française aux Gymnasiades, les « Jeux olympiques scolaires », que la Normandie aimerait accueillir en 2022, s’offre une casquette de plus en devenant président de la commission des athlètes de la fédération internationale d’athlétisme. 

Une crise de boulimie ? Certainement pas. Comme il le reconnaît dans le journal Le Parisien : « « Il y a plein de possibilités […]. À Paris 2024, d’autant que cette idée de placer le sportif au centre du projet me tient à cœur, au comité olympique et sportif français également. La Fédération française d’athlétisme est clairement prête à m’impliquer sur certaines missions. » Alors que Martin Fourcade avait été choisi pour devenir membre de la commission des athlètes du comité international olympique (CIO) en 2020, le champion olympique de la perche trouve là un terrain de choix pour faire passer de nouvelles idées sur sa vision du sport.

En tant que parrain, de Normandie 2022 pour les Gymnasiades, avec Estelle Mossely, Renaud Lavillenie n’oublie évidemment pas de revenir à la source pour permettre au sport français de grandir : « Un projet comme les Gymnasiades en France serait l’occasion de mettre le pied à l’étrier à beaucoup de monde. L’UNSS, ce ne sont pas seulement des sportifs, le sport scolaire forme des jurys, des reporters et des jeunes qui œuvrent à l’organisation et qui pourraient ensuite être volontaires aux JO de 2024 (…) Les gymnasiades en France peuvent servir de rampe de lancement pour les jeunes, créer une belle dynamique. Et quelle fierté ce serait pour les jeunes compétiteurs de représenter leur lycée“, avouait-il au Parisien. 

Que ce soit dans le milieu scolaire comme au niveau des plus hautes 1instances sportives, Renaud n’a pas fini de prendre de la hauteur. Il en a l’habitude…

LIENS : 

FFA

Renaud Lavillenie twitter