Actualités, Jeunes officiels - janvier 20, 2020 10:51

Rémy Boumancha, Jeune Arbitre : « Se remettre en question pour progresser »

Publié par

Récompensé aux trophées de l’arbitrage de l’AFCAM (Association Française du Corps Arbitral Multisports), Rémy Boumancha nous explique son parcours dans le monde du judo. De pratiquant à arbitre, la passion reste la même.

 

Comment est née ta passion pour l’arbitrage en judo ?

J’ai commencé l’arbitrage en fédérale après avoir eu un problème de santé. Je voulais continuer mon investissement dans le judo, je me suis donc tourné vers une autre facette de cette discipline, l’arbitrage afin de grandir dans ce domaine.

Avant d’arbitrer, as-tu été toi-même pratiquant judo à l’UNSS ou au niveau fédéral ?

J’étais au pôle espoir de judo à Caen quand mon professeur m’a proposé d’accompagner l’équipe du lycée sur les compétitions UNSS. Cela s’est fait naturellement et de façon finalement assez logique.

Tu as été récompensé lors de l’assemblée générale de l’AFCAM pour ton investissement en tant qu’arbitre. Quel est ton regard sur cette récompense ?

Je n’ai pas vraiment de recul, ni d’impression sur cette récompense car je me suis blessé à l’entrainement la veille de la remise à Paris et n’ai pas pu m’y rendre. Mais je suis tout de même flatté de l’avoir reçu, et lors de la réception du mail disant que j’étais convié à cette cérémonie, je ne cache pas avoir été surpris. Je ne pensais pas du tout être récompensé pour ma prestation aux championnats de France de judo UNSS.

On imagine que cela va t’encourager à vouloir continuer à t’investir en tant qu’arbitre ?

J’ai mon F2 (grade d’arbitre régional en fédéral) depuis maintenant 4-5 ans, et je continue toujours à officier sur quelques dates. Mais je vais sûrement devoir stopper ma pratique pendant un temps, car je sais qu’il sera difficile de concilier l’arbitrage à un niveau régional avec les études.

Quand on a 18 ans, que l’on est récompensé pour son investissement, cela ouvre t-il des perspectives pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris par exemple ?

Dans mon cas non, car comme je l’ai, dit j’ai d’autres objectifs, mais j’imagine bien que dans d’autres circonstances cela pourrait-être un élément moteur pour atteindre cet objectif.

On sait que l’arbitrage dans certaines disciplines n’est pas spécialement bien perçu. Qu’aurais-tu à dire à tous ces jeunes qui veulent mais n’osent pas s’investir à l’UNSS ou ailleurs ?

J’aimerais leur dire que c’est une expérience à vivre, que ce serait dommage de passer à côté alors qu’ils ont envie de se lancer. Si c’est le fait de faire des erreurs qui leur fait peur, je leur dirais que même s’ils font des erreurs, ce n’est pas grave tant qu’ils arrivent à continuellement se remettre en question pour progresser dans leur arbitrage. Ne pas s’arrêter après une erreur, si c’est quelque chose qui leur plait. Il faut persister car des erreurs il y en a toujours dans ce genre de discipline.
Et surtout, je leur dirais de continuer la pratique de leur discipline au niveau sportif, car les bons arbitres sont avant tout des gens qui connaissent leur sport.

 

 

LIENS 

AFCAM : https://www.arbitre-afcam.org/

Deux jeunes officiels récompensés à l’AG de l’AFCAM : https://unss.org/deux-jeunes-officiels-recompenses-a-lassemblee-generale-de-lafcam/