Actualités - novembre 8, 2018 1:52

Regroupement des Référents Sport Partagé à l’INSEP

Publié par

 

Pendant deux jours à l’INSEP dans le bois de Vincennes, l’UNSS a convié tous ses référents à deux jours d’échange et de conférence sur le sport partagé. Deux jours de travail en présence de Marion Trouillet, directrice nationale adjointe en charge du dossier où 26 référents sport partagé étaient présents. Professeurs d’EPS ou cadres fédéraux, la bonne humeur ambiante n’a pas empêché le sérieux.

 

Le programme du Regroupement des Référents Sport Partagé aura connu deux journées bien distinctes. « Ce rendez-vous est important pour tous les référents. Il nous permet de mettre un cadre commun sur tous les sports partagés », explique Marion Trouillet. La fédération sportive scolaire compte près de 5000 licenciés en situation de handicap et voit le nombre d’établissements comptant au moins 1 élève en situation de handicap s’accroître. Aujourd’hui, 1303 établissements dans toute la France sont ainsi directement concernés.

La première journée de mercredi aura permis d’informer et de fixer le fonctionnement général. Un long moment a été consacré au travail sur les fiches sports et le cahier des charges. Pour terminer cette première journée, trois ateliers ont été mis en place sur les thématiques suivantes :

  • Atelier 1 – Génération Responsable
  • Atelier 2 – Et si on parlait du Sport partagé, ailleurs
  • Atelier 3 – Formation et enfin un thème sur : Regard croisé sur le Handicap

La deuxième journée se voudra plus dans la pratique avec la mise en place des protocoles sur le sport partagé. Après une visite de  l’INSEP en matinée, les référents présents ont travaillé sur le temps de pratique : testing. L’après-midi fut dans la continuité de la matinée avec des groupes de travail sur les testing et compensations. Avant de se quitter, une conférence INSEP avec Handicap International, la fédération française handisport, Educap’city, Prix Ethique et Master-class OUI handicap,  CPSF avec le projet Para l’école et SOP2019 aura scellé ces deux journées productive et constructives.

A l’occasion de ces deux jours, l’UNSS aura d’ailleurs eu le plaisir de présenter son nouveau logo Sport partagé.

 

  • Interview Isabelle Burgot (fédération française de tir) :

1°) Quel est l’objectif de ce rassemblement à l’INSEP pendant deux jours ?

C’est la réunion des référents sport partagé UNSS. Personnellement, c’est la première fois que je viens sur ce type d’évènement et l’objectif est de découvrir ce que font les autres dans les différentes disciplines en terme de règlementation de sport partagé. Travailler sur la classification à améliorer et prendre les bonnes pratiques qui se font sur d’autres disciplines.

 

2°) Quelle est l’importance du sport partagé à vos yeux ?

Le sport partagé a une grande importance car je suis sensibilisé au handicap. Il me semble important d’améliorer la pratique sportive pour tous ces jeunes. A la fédération française de tir, il est primordial par le biais du sport scolaire de montrer qu’on peut proposer une pratique et notamment avec la notion d’équipes (1 élève valide avec un élève en situation de handicap). Notre discipline est adaptée à tout type de handicap donc il existe énormément de possibilités.

3°) Quels sont, selon vous, les axes à améliorer pour permettre aux enfants en situation de handicap de venir faire du sport ?

Les enfants n’ont pas les barrières que peuvent avoir les adultes. Si on sensibilise les jeunes à la base, on peut clairement faire évoluer les mentalités. L’UNSS parle de génération responsable, c’est important. Cela devrait être prioritaire et présent partout sans que l’on se pose la question de savoir si cela devrait être mis ou pas en place. Il faut que cela devienne naturel.

.

 

.

LIENS :

Handisport.fr

Sport partagé à l’UNSS

Handicap international

Educap’city

Prix Ethic’Action