À la une - juillet 12, 2018 3:24

N’Golo Kanté, de l’UNSS à la finale de la Coupe du monde !

Publié par

 

Au moment de fouler la pelouse du stade Loujniki à Moscou ce dimanche à 17h, on ne sait pas vraiment ce qui traversera l’esprit de N’Golo Kanté : des souvenirs personnels, familiaux, un parcours footballistique débuté à Suresnes puis un départ pour Boulogne où il croisera le chemin de l’UNSS en prenant sa licence au lycée Giraux Sannier de Saint-Martin Boulogne. Un cursus parsemé d’embûches, complexe, difficile pour trouver une apothéose un soir de juillet 2018 en finale de Coupe du monde.

 

N’Golo Kanté, impeccable depuis le début du Mondial avec l’équipe de France, symbolise, à lui-seul, les performances d’une équipe où humilité et pragmatisme s’entendent comme larrons en foire. Rien de clinquant, de brillant mais une impression de maîtrise qui répond aux exigences du plus grand rendez-vous footballistique de la planète.

 

Le parcours de N’Golo Kanté se veut un exemple pour tous les jeunes licenciés qui ont des rêves, des objectifs sportifs dans leur vie. Les limites sont faites pour être dépassées et ça, le natif de Paris l’a vite compris. Mais sa force repose sur une abnégation de tous les instants et sur sa volonté de ne jamais renoncer. En prenant sa licence UNSS en 2011, tout en évoluant à Boulogne en CFA2, le milieu défensif de l’équipe de France n’aurait jamais imaginé être sept ans plus tard l’un des grands protagonistes d’une finale de Coupe du monde.
Evidemment, l’histoire serait merveilleuse et parfaite si les Bleus battaient la Croatie ce dimanche. Mais le cheminement de N’Golo Kanté dépasse le cadre d’un titre mondial. Avec son gabarit modeste (1m68), sa carrière discrète jusqu’à 21 ans, rien ne le prédisposait à répondre aux normes du footballeur de très haut niveau, qui plus est champion du monde. Au regard de son histoire, de son parcours, il démontre que la volonté, le travail, l’abnégation peuvent soulever des montagnes.

 

Il se veut finalement le symbole d’une équipe de France où le beau jeu et l’émotion ne sont pas les ingrédients du succès. Dans le sillage d’un sélectionneur, plus italien que français dans sa logique de fonctionnement, le milieu de Chelsea fait l’unanimité autour de lui. Une sobriété et une efficacité qui peuvent offrir à la France une deuxième étoile sur le maillot. Les amoureux du beau jeu continueront à grogner dans leur coin mais l’histoire ne retiendra finalement que le résultat d’une finale qui pourrait bien faire passer un groupe de jeunes français à la postérité.

 

Toute l’UNSS soutient N’Golo Kanté et les Bleus et qu’importe le flacon tant qu’on a l’ivresse. Allez les Bleus !

 

 

LIENS :

FFF