À la une - janvier 24, 2018 9:00

Nathalie Grand : «Ce stage national a pour objectif d’apporter aux jeunes reporters des outils de communication »

Publié par

La 2e édition de la formation jeunes reporters a lieu cette semaine à Paris. Nathalie Grand, directrice adjointe de l’UNSS en charge du dossier Jeunes officiels, nous explique ce qui attend les 13 heureux licenciés.

.

Nathalie, comment se présente la formation Jeunes reporters qui aura lieu ce mercredi ?
.

C’est la 2ème édition. En effet, depuis l’année dernière, nous avons décidé de nommer un jeune reporter pour chaque événement mondial qui a pour mission principale de suivre l’équipe de France sélectionnée de l’activité. Je tiens à préciser que cette formation est financée par notre partenaire de tout temps, la Maif.

Ce 2eme stage national est mis en place en collaboration avec le service communication de la Direction nationale. Il a pour objectif d’apporter aux jeunes reporters des outils de communication mais également de leur expliquer leurs missions lors de la couverture des évènements ISF où ils seront présents.

.

Combien de licenciés seront présents et quel profil ont-ils ?
.

13 jeunes reporters ont été sélectionnés après un appel auprès de la structure. Le critère principal étant “avoir participé  à une formation au niveau départemental ou régional” et de s’impliquer au niveau de l’AS ou des services UNSS. De par le volume d’activité, 3 jeunes reporters couvriront la Gymnasiade et 2 les School Winter Games. Pour les autres, ils seront en solo à suivre la sélection française.

.

Cette formation va les aider à mieux appréhender les métiers de la communication. Ce sera la 2 e édition cette année, quel regard portez-vous sur la 1er édition de l’an passé ?
.

La 1ere édition a été très positive et a permis aux jeunes de comprendre les différents métiers que l’on peut trouver dans la communication mais surtout de leur donner confiance dans leur choix et leur implication.

.

Quel bilan avez-vous pu faire en fin de saison sur l’investissement des jeunes reporters de l’an passé ?
.

Le bilan des jeunes, qui se sont déplacés sur les événements, a été très positif pour l’ensemble même si le travail à faire est soutenu. Tous sont revenus avec des d’anecdotes qu’ils n’oublieront pas. Le partage avec toutes les nations est un élément qui revient souvent.

Le problème, le plus récurrent, est celui de la connexion wifi qui n’est pas à la hauteur de ces événements et qui a vraiment posé un problème aux jeunes pour communiquer directement.
.

A quoi peuvent s’attendre les licenciés cette année au cours de leur formation ?
.

Nos jeunes vont avoir un programme très riche et très soutenu. Le service de communication, en charge de trouver les intervenants, sera en lien avec les missions demandées qui sont de très haut niveau.

Du reportage photos aux interviews en passant par les réseaux sociaux, tous les secteurs seront abordés. Nous souhaitons mettre des étoiles dans les yeux des licenciés et leur donner également un passeport d’entrée dans leur futur cursus professionnel.
.

Plus globalement, on souligne le programme Jeunes officiels comme une des références des programmes à l’UNSS. Quel regard portez-vous sur ça ?

.

Je rappelle que le programme “jeunes officiels, vers une génération responsable “, soutenu par la Maif est la colonne vertébrale de notre fédération. Le nombre de formés et de certifications dans tous les rôles augmentent chaque année.

On ne doit jamais oublier que sans jeune arbitre ou jeune juge, il n’existerait pas de compétition.

Mais être licencié à l’unss, c’est aussi s’impliquer, s’engager dans la vie associative de son établissement et mettre en oeuvre des projets. C’est ce qui justifie les différents rôles proposés dans ce programme. Par ailleurs l’attribution des JO 2024 nous incite à travailler et à renforcer ce dispositif dans le cadre de l’héritage par la formation de la génération 2024. L’annonce par la ministre des 10000 JO à former et qui auront la possibilité d’intégrer le comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 est un beau projet à mettre en œuvre. C’est ainsi que des projets de formation seront proposés aux jeunes officiels, ils seront suivis pendant 7 ans.

.

.

LIENS :

Le programme de formation des jeunes reporters

MAIF