À la une - février 8, 2017 9:52

Merci pour tout Ladji !

Publié par

A l’UNSS, on aime particulièrement ces sportifs qui, au-delà de leur talent, savent donner de leur temps et transmettre leur passion avec des mots simples et bienveillants. A chacune de ses venues sur les manifestations de notre fédération scolaire, Ladji Doucouré n’aura jamais manqué une occasion de glisser le bon mot, le petit sourire et fait preuve d’une complicité évidente auprès de tous les licenciés.

Ladji Doucoure during the MGEN UNSS French Championship of Cross Country at Ile de Loisirs in Saint Quentin en Yvelines on January 21st 2017 Photo : Geoffroy Van Der Hasselt / Icon Sport
Ce n’est donc pas étonnant que l’annonce de sa retraite sportive entraîne au sein de l’UNSS un petit pincement au cœur. Non pas que ce champion d’exception va disparaître des radars scolaires mais son sourire communicatif va forcément manquer sur le bord des tartans où sa rage de vaincre faisait merveille. « Je ne serais pas l’homme que je suis sans l’athlétisme. Ce sport m’a permis de m’ouvrir, d’être plus tolérant envers les autres. Au-delà de mes performances, c’est l’aventure humaine que je retiens », raconte, ému, Ladji.

 

Sélectionné en équipe de France A pour la première fois en 2001 à 18 ans, le natif de Juvisy-sur-Orge (Essonne) aura tout connu au cours de ses 15 années en bleu. Des grandes joies mais aussi des désillusions souvent imputables à des blessures qui auront freiné celui que tous les hurdlers de la nouvelle génération considèrent comme un modèle. De son titre mondial sur 110m haies en 2005 à sa 4e place olympique à Pékin, Ladji aura toujours galvanisé les foules. Sa propension à donner du bonheur aux gens pouvait se vérifier dans la hargne qu’il mettait dans chacune de ses courses. Ses problèmes physiques récurrents, à compter de 2009, vont mettre fin à ses espoirs de devenir le successeur de Guy Drut, champion olympique en 1976. Malgré une volonté acharnée de ne jamais renoncer, les dernières années n’auront plus la saveur de ses débuts flamboyants.

 

 

Unss French Championship of Cross CountryCet hiver 2017 aura été le bon moment pour dire stop. « J’ai eu la chance de pouvoir encore me dire : tu peux terminer correctement en décidant toi-même du moment où tu arrêtes », se contente t-il de dire. Mais on sent dans ses propos qu’il lui aura manqué ce barroud d’honneur sportif avec une dernière grosse performance. Qu’à cela ne tienne, il n’en a pas fini avec l’athlétisme, loin de là. « Je tiens à terminer ma formation d’entraîneur pour pouvoir être légitime. Je continue à apprendre. Je possède une longue expérience en tant que sportif de haut niveau, j’ai été conseillé par plusieurs coaches reconnus. Si la fédération me propose un projet, je serai preneur. Je suis ouvert à tout et j’ai envie de rester dans le milieu de l’athlétisme, pour partager et rendre tout ce qui m’a a été donné », conclut-il. Une chose est certaine, Ladji sera toujours présent avec l’UNSS pour transmettre sa passion. Au sein de notre fédération, nous tenons à féliciter Ladji pour l’immense carrière qu’il a connue et lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa vie d’homme.

 

LIENS :

FFA

Ladji Doucouré twitter