À la une - janvier 11, 2017 4:09

L’UNSS soutient les Bleus au mondial de hand

Publié par

C’est peu de dire qu’entre l’UNSS et le handball, il existe une histoire passionnelle voire amoureuse. Durant de nombreuses années, ce sport créé par les Allemands a longtemps été le sport roi de la fédération sportive scolaire et a permis à de nombreux champions actuels de découvrir les joies de cette pratique lors de leur scolarité. Pas étonnant que les Luc Abalo, Thierry Omeyer ou Nikola Karabatic soient si attachés à l’UNSS et collaborent régulièrement de bon cœur lors des différentes manifestations sportives pour la jeunesse, comme lors du Phénoménal Handball Tour qui se déroule aux quatre coins de France avec le partenariat de la FFHandball.

 

Team of France during the Handball International Friendly match between France and Slovenia on January 8, 2017 in Montpellier, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

A notre tour d’être derrière eux pour les soutenir, les aider à tenter d’écrire une nouvelle page de l’histoire du sport français. Malgré le peu d’intérêt médiatique que suscite le championnat du monde qui débute ce jour et jusqu’au 29 janvier, le sport français s’apprête à vibrer pour la plus grande équipe sportive française de tous les temps. On ne se rend compte, bien souvent, qu’avec du recul de l’impact et du poids d’une équipe dans l’histoire du sport. En regardant les Français ornés leur survêtement d’étoile mondiale ou olympique, la force de l’habitude a trop souvent fait oublier les performances exceptionnelles de ces sportifs hors normes.

 

En accueillant la 25e édition des championnats du monde, les Bleus savent qu’ils sont attendus au tournant et que l’unique objectif sera pour eux de décrocher un 6e titre mondial. Vainqueurs de 3 des 4 derniers championnats du monde, les coéquipiers de Luc Abalo auront fort à faire comme le souligne Claude Onesta, devenu manager de l’équipe de France après en avoir été l’entraîneur de 2001 à 2015 : «quand un Mondial est organisé en France, comment pourrait-on expliquer aux gens qu’on n’a pas l’ambition de le gagner alors qu’on va gagner des Mondiaux chez les autres?». Un discours que l’on retrouve chez Didier Dinart, nouvel entraîneur en chef des Bleus : «l’obligation d’accéder au dernier carré, vous pensez que c’est facile? A nous de transformer cela en énergie positive».

Team of France during the Handball International Friendly match between France and Slovenia on January 8, 2017 in Montpellier, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

 

Un statut de favori n’invite qu’à une seule chose, être méfiant. A force de martyriser ses adversaires régulièrement, la concurrence aiguise ses armes à commencer par le Danemark qui avait privé du titre olympique les Français en août dernier. Quatre autres équipes semblent avoir des arguments de qualité pour venir contrecarrer la marche triomphale des Bleus : L’Espagne, la Croatie capable d’exploser n’importe qui dans un grand jour, la Russie qui renaît peu à peu de ses cendres et le Qatar, vice-champion du monde 2015.

 

 

Une chose est certaine, ce championnat du monde en France sera l’occasion d’une grande et belle fête. Dans le sillage des « anciens », Omeyer, Abalo, Karabatic, Narcisse, des jeunes comme Ludovic Fabregas (20 ans) ou Nedim Remili (21 ans) entendent confirmer leur montée en puissance. L’espace d’un mois, la France va devenir handball. L’occasion d’encourager à votre tour une équipe qui n’a de cesse de nous faire rêver.

 

LIENS :

 

Phenomenal handball tour

Mondial 2017

Fédération française de handball

Nouveau logo UNSS avec Luc Abalo