Ambassadeurs UNSS - septembre 4, 2018 10:10

L’été de nos ambassadeurs – EP.05 : Teddy Thomas, l’année de la confirmation

Publié par

En sport, on a souvent tendance à cataloguer les gens. Au moment où le Top 14 vient de reprendre ses droits, Teddy Thomas, trois-quart aile du Racing 92, ne laisse personne indifférent. Un look, une allure, une personnalité, une vision de la vie très personnelle et surtout un talent de folie. Le rugby français, en manque de résultats internationaux depuis trop longtemps, sait qu’elle possède en Teddy un joueur aux qualités exceptionnelles.

A 25 ans, dans quelques jours (18 septembre), le Basque d’origine a conscience que la saison à venir ne sera forcément pas comme les autres. «La perspective de jouer une Coupe du monde oblige à être performant toute la saison. On essaie de ne pas trop y penser. Il faut d’abord faire le job en club. Ce sera plus facile pour être bon avec les Bleus par la suite. Je me concentre d’abord sur le Racing, faire les meilleurs matchs possible et on verra où ça nous mènera », raconte celui qui a parfois eu quelques déboires hors terrain avec les Bleus. « On doit tous, moi le premier, nous servir de nos erreurs passées mais ça ne va pas m’aider à avancer si on ne fait que rabâcher les choses. Je regarde devant avec des objectifs élevés et ambitieux », poursuit-il.

La saison des rugbymen français se veut évidemment paradoxale puisque la Coupe du monde 2019 au Japon aura lieu dans un peu plus d’un an (20 septembre – 2 novembre). Une projection que chaque joueur se fait logiquement dans sa tête mais sans l’afficher ouvertement. «Je sais que c’est en fin de saison mais je n’y pense pas. Avant, il y a pas mal d’étapes à franchir. D’abord, être performant et le plus régulier possible avec son club. Si en club ça se passe bien, on arrive plus facilement en équipe de France. Si j’ai la chance d’être rappelé en équipe de France, je ferai étape par étape. Il y aura d’abord les stages, puis la tournée de novembre (Afrique du Sud, Argentine, Fidji, NDLR). On pourra tirer des conclusions à l’issue de ce premier bloc, cette première partie de saison. On verra ensuite ce qu’il est possible de faire », assure Thomas.

Une grande saison avec le Racing 92 pourrait clairement valider le choix du sélectionneur Jacques Brunel d’en faire un des leaders des Bleus au Japon. Malgré une entame de Top14 compliquée (défaite 17-40 contre Clermont), Teddy envisage la saison avec gourmandise : «nos objectifs sont toujours très élevés. On a la chance d’avoir un effectif très riche, avec plein de bons joueurs. Ce qui nous donne la possibilité de jouer sur les deux tableaux (Top 14 et Champions Cup). Les véritables objectifs ont vraiment été fixés par le groupe, l’équipe, les joueurs… On a discuté avec les coaches. Mais c’est bien que ce soient les joueurs eux-mêmes qui aient fixé la marche à suivre. On avance dans la même direction, on échange beaucoup, on établit une feuille de route. J’espère qu’elle sera la meilleure possible», disait-il au journal Le Parisien. A charge pour notre ambassadeur d’accomplir la meilleure des saisons et de s’inscrire encore davantage dans le paysage du rugby français pour devenir la star annoncé par de nombreux observateurs.

 LIEN :