À la une - décembre 17, 2018 12:59

Les Bleues au top

Publié par

Quel match, quelle ambiance, quelle performance ! Tous les ingrédients étaient réunis ce dimanche à l’Accorhotel Arena pour vivre un moment exceptionnel. Et encore une fois, le handball français a su répondre présent, terrassant la Russie en finale (24-21) pour décrocher le premier titre européen des handballeuses françaises.

L’histoire ne pouvait être plus belle. En l’espace de trois ans, le hand féminin français a rejoint son homologue masculin, ogre assoiffé de médailles et de titres depuis 20 ans. Les filles d’Olivier Krumbholz ont su éviter tous les écueils pour faire chavirer une Arena totalement acquise à leur cause. Après la finale olympique en 2016, le titre mondial en 2017 et désormais l’or à l’Euro, ces Bleues-là ont marqué l’histoire du sport français. Une solidarité, une rage de vaincre, une détermination, une rébellion collective face à une expulsion sévère d’une de leur leader, tous les éléments étaient clairement réunis pour faire de ce moment, une chose exceptionnelle.

L’UNSS, qui vient de signer une nouvelle convention avec la FFHB, ne peut que féliciter l’extraordinaire performance de cette équipe et saluer le travail fabuleux d’un entraîneur incroyable. L’histoire retient souvent que ce sont les artistes dans l’arène qui marquent souvent les esprits. A l’instar d’un Didier Deschamps en football, Olivier Krumbholz aura été le catalyseur, l’alchimiste de ce groupe extra. Déjà artisan de la montée en puissance du hand féminin alors qu’il était à la tête des Bleues de 1999 à 2013, son départ avait laissé un vide abyssal. Son retour aux affaires en janvier 2016 et tout ce qui allait en découler venait confirmer son rôle vital au sein d’une équipe de France incroyable. «La page est tournée pour mon départ en 2013. On sait que nous avons des contrats particuliers dans un système particulier, ce n’est jamais facile. Désormais, je veux savourer, apprécier ce moment », raconte t-il.

Une chose est évidente, Olivier, comme ses joueuses, n’est pas prêt d’oublier ce dimanche triomphal. « Au niveau de l’armoire à émotions, c’est sans doute le plus grand. Je n’ai jamais vu un public pareil, et que la réaction de mes joueuses a été incroyable… C’est un titre comme les autres, mais émotionnellement, il est numéro 1. C’était extrêmement fort à vivre », poursuit-il. Maître d’œuvre d’une équipe où jeunesse et expérience ont parfaitement su se combiner, les filles portent un sport qui compte désormais 8 titres mondiaux, 4 titres européens, 2 titres olympiques, 2 médailles d’argent olympiques et 29 médailles internationales lors des 25 dernières années, chapeau bas !

Les filles championnes d’Europe 2018 :
Laura Glauser, Pauline Coatanea, Camille Ayglon-Saurina, Allison Pineau, Astride N’Gouan, Grâce Zaadi-Deuna, Amandine Leynaud, Manon Houette, Kalidiatou Niakaté, Siraba Dembelé-Pavlovic, Laura Flippes, Orlane Kanor, Béatrice Edwidge, Paulette Foppa, Estelle Nze Minko, Gnonsiane Niombla, Alexandra Lacrabère.

LIENS :

Convention FFHB-UNSS

Marie-Ange Daffis : «Le handball est un modèle de réussite dans le paysage du sport français »

Les jeunes reporters au PSG Handball

Convention entre le PSG Handball et l’UNSS