Actualités - septembre 19, 2019 11:19

Le journal de bord des Jeunes reporters à l’Euro volley

Publié par

Pour le dernier match de leur poule, les Français affrontaient les redoutables et redoutés italiens. Ce n’était évidemment pas la première fois que les Français s’y frottaient à l’occasion de la compétition européenne, puisque lors de l’Euro 2015 à Turin, les deux équipes s’étaient déjà affrontées en phase finale. Après une partie de haut niveau remportée 3 sets à 1, l’issue triomphante de nos bleus avait comme un goût d’amertume pour l’équipe italienne. Un doux goût de revanche pour les Français qui poursuivent ainsi leur parcours sans faute avec cinq victoires pour autant de rencontres lors de la première phase.

Malgré une persévérance et une détermination sans failles des deux équipes, les tricolores n’ont jamais vraiment tremblé lors cette soirée de gala. Malgré l’importance de la rencontre, le sélectionneur de l’équipe de France, Laurent Tillie, avait appréhendé plus ou moins sereinement l’échéance avec la qualification déjà en poche pour les huitièmes de finale. Dans une formule où les meilleures équipes vont désormais en découdre à partir des huitièmes de finale, les Bleus ont pu apprécier le soutien apporté par le public, remarquable depuis le premier jour de compétition. Pour les Français, l’objectif reste le même dans cet Euro : “nous souhaiterions faire le même match voir mieux pour aller le plus loin possible. Notre objectif demeure le titre européen à Paris. ”,  confirme Stephen Boyer, le pointu des Bleus, entre deux sourires.