Actualités, Ambassadeurs UNSS, Non classé - décembre 13, 2018 10:13

L’actualité de nos ambassadeurs

Publié par

 

Malgré une période sportive moins active dans certains sports, certains de nos ambassadeurs restent actifs et compétitifs. Revue d’effectif pour certains d’entre-eux qui n’ont pas fini de nous fasciner au cours des prochaines semaines.

 

Antoine Diot de retour

Absent des parquets depuis le 23 septembre 2017 et une opération du genou gauche plus tard, Antoine Diot voit enfin le bout du tunnel. Il devrait retrouver les chemins des parquets avec Valence dans les prochains jours. Une excellente nouvelle pour ce basketteur attachant champion d’Europe avec l’équipe de France en 2013.

Estelle Yoka Mossely encore sur le ring

Avant de passer à table et de profiter des fêtes de fin d’année, Estelle Yoka Mossely remontera sur le ring. Le 22 décembre prochain, la championne olympique 2016 mettra les gants pour son 3ecombat professionnel au Casino Barriere de Deauville. Bonne chance Estelle !

Pascal Martinot-Lagarde à la 17eédition des Etoiles du Sport

Du 25 au 30 novembre, 150 champions français étaient rassemblés à Tignes, en Savoie, dans le cadre de la 17e édition des Etoiles du Sport. Parmi eux, 41 parrains et espoirs ainsi qu’une centaine de champions dont Pascal Martinot-Lagarde, réunis pour cinq jours de partage et d’échange autour du sport et de ses valeurs.

Maxime Machenaud bientôt de retour

Victime d’une rupture des ligaments croisés en avril dernier, Maxime Machenaud ronge son frein mais entrevoir la fin de sa convalescence. Le demi de mêlée du Racing 92 espère refouler les pelouses du Top 14 rapidement. Son retour est annoncé avec prudence pour le 16 décembre prochain lors du déplacement à Leicester en Coupe d’Europe. On a hâte de le revoir fouler les pelouses quelques jours avant le Tournoi des 6 nations !

Sarah Ouhramane, le jubilé ?

Vice-championne olympique de boxe en 2016, Sarah Ouhramane a raccroché les gants pour s’investir dans de nombreux projets dont celui de l’héritage des Jeux pour Paris 2024. Pourtant, en 2019, elle aimerait à 36 ans quitter définitivement le monde de la boxe en s’offrant un jubilé avec un seul combat professionnel pour tirer définitivement sa révérence. Ce serait un unique combat professionnel et non la décision de reprendre une carrière par la suite.

Marie-Amélie Le Fur baptise l’institut thérapeutique et pédagogique d’Evreux

Paris-Normandie nous l’apprend cette semaine, Marie-Amélie Le Fur a baptisé l’Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (Itep) d’Évreux quiporte désormais le nom de Marie-Amélie Le Fur. « Après mon handicap qui a tout bouleversé alors que j’avais 15 ans, j’ai compris que ma vie ne serait pas celle dont je rêvais enfant. Mais, au final, elle n’en est pas moins belle. Le handicap n’empêche pas d’y croire. Vous avez la chance d’être ici, en plein centre-ville, ce qui n’est pas courant. Profitez-en. C’est vous qui devez nourrir vos capacités, puis les donner à la société, qui s’en nourrira en retour », a-t-elle reconnu au journal normand.

Daniel Narcisse l’après carrière

Après avoir mis fin à sa carrière en juin dernier, Daniel Narcisse a intégré l’état major du club parisien. Il est désormais business développement manager du PSG handball et prend son nouveau rôle très à cœur : «Je voulais vraiment couper avec la partie sportive. Je suis dans la partie business, hospitalité, sponsoring, billetterie, où on se rapproche davantage des associations. J’accompagne les partenaires du club » a-t-il confié au 10 Sport. Pour le moment, aucune envie de devenir entraîneur et aucun manque du terrain. Une transition en douceur pour « Air France » qui sera souvent au côté de l’UNSS tout au long de l’année.

LIENS :

Les ambassadeurs UNSS

Daniel Narcisse twitter

Marie-Ange Le Fur twitter

Maxime Machenaud twitter

Sarah Ouhramane twitter

Estelle Yoka Mossely twitter