À la une - juin 17, 2019 10:17

Jonathan Glais : «On sent une excitation particulière à l’approche de l’événement »

Publié par

La Coupe du monde féminine bat son plein. L’UNSS, présent sur l’évènement à chaque match, permet à de nombreux licenciés de participer à cette grande fête. Jonathan Glais, enseignant d’EPS au collège LDC de Plénee Jugon – Délégué de district UNSS, aura le plaisir d’encadrer des élèves qui seront porte-drapeaux lors du match Nigeria-France à Rennes le lundi 17 juin. Il nous confie ses impressions et sa joie de pouvoir permettre à ces jeunes élèves de vivre un tel moment.

 

1°) Jonathan, comment les élèves de votre établissement ont-elles été choisies pour être porte-drapeau lors d’un match de la Coupe du monde féminine?

 

C’est moi, en tant qu’enseignant d’EPS, qui ai fait la démarche d’inscrire des élèves de l’établissement. Ensuite, il a fallu faire un choix sur les élèves de 3ème car ils devaient avoir minimum 14 ans. Nous avons voulu récompenser les élèves les plus assidus au sein de l’association sportive depuis la 6ème et qui ont montrés, par ailleurs, des valeurs et qualités qui méritent d’être récompensées.

Les choix se sont imposés à nous très rapidement pour deux élèves et nous avons fait un tirage au sort pour le troisième élève parmi trois candidats potentiels.

 

2°) Comment se sont déroulées les préparatifs pour cet évènement ?

 

La préparation est surtout logistique en amont. Il faut bien entendu avoir l’autorisation des parents pour les emmener et les véhiculer au match. Mais depuis qu’ils savent qu’ils vont être porte-drapeaux, nous en discutons régulièrement à mesure que nous avons des informations complémentaires sur l’organisation le jour J.

Nous avons, par ailleurs, reçu les tenues offertes par la FIFA pour entrer sur la pelouse. Tenues qu’ils ont essayées et qu’ils garderont à l’issue du match.

 

3°) Avez-vous senti durant la semaine une excitation particulière auprès des élèves ?

 

Oui bien sûr. La Coupe du monde ayant déjà commencé, on sent une excitation particulière à l’approche de l’événement. On a hâte d’y être et les parents vont scruter leur écran de télévision dans l’espoir d’apercevoir leur enfant.

 

4°) Quel regard portez-vous sur ce type de projet avec l’implication des élèves sur des évènements sportifs planétaires?

 

Je porte un excellent regard sur l’implication des scolaires lors d’événements aussi importants. Cela fait partie des projets liés à l’ouverture. Je pense qu’il est important de cibler un public particulier qui n’a pas l’habitude d’avoir accès à ce genre de divertissement culturel.

Il faut, à mon sens, renforcer encore cela par l’intermédiaire de projets.

 

Personnellement, je rajouterais que sans l’investissement des enseignants pour inscrire leurs élèves dans ce genre d’exercice, cela ne serait pas possible. Il faut donc souligner celles et ceux qui s’investissent tous les jours dans les collèges et lycées pour faire vivre des expériences uniques aux élèves. A ce sujet, les enseignants d’EPS du Collège Louis de Chappedelaine, enverront 57 élèves voir un 1/8eme de finale de la Coupe du monde à Rennes le 25 Juin prochain. 57 élèves de l’Association sportive du collège qui compte plus de 40% des élèves du collège.

 

LIENS :

Coupe du monde féminine

Quelques photos de la Coupe du monde féminine de football !