À la une, Actualités - juin 28, 2019 9:40

Jean Constant Pellé : «Le Parc des Princes, ma maison ! »

Publié par

 

Principal du collège Pierre et Marie Curie au Pecq, Jean Constant Pellé, a accompagné six élèves lors de la rencontre de Coupe du monde féminine, Argentine-Ecosse. Un moment magique et inoubliable pour ce passionné du Paris Saint-Germain qui a pu fouler la pelouse du Parc des Princes.

 

1°) Monsieur Pellé, vous avez accompagné six élèves lors de la rencontre Argentine-Ecosse au Parc des Princes lors du 1ertour de la Coupe du monde féminine. Pouvez-vous nous raconter cette expérience ?

Comment vous dire ? Cela fut une expérience pour les élèves qu’elles ne vont pas oublier de sitôt. Tout a été mis en œuvre pour nous accueillir de façon remarquable par les collègues UNSS qui ont chaperonné les filles lors de cet évènement. En terme de logistique, ce fut parfait là aussi, avec une loge dans le stade, goûter, repas le soir. Adidas a fourni tout ce qu’il fallait aussi. De vivre l’entrée dans le stade, les hymnes, cela fut une expérience exceptionnelle qu’elles n’oublieront sans doute jamais. Quand nous avons appris que notre établissement était choisi pour envoyer six licenciées UNSS, on a eu des retours ultra-positifs. Les choix ont ensuite été faits sur des critères d’investissement mais on a clairement senti une dynamique.

2°) En tant que passionné de la première heure du PSG, quel a été votre ressenti ?

En tant que chef d’établissement, je ne vous cache pas que je suis un supporter inconditionnel du PSG. Être au Parc des Princes, dans ma maison, au milieu puis dans le couloir des joueurs, je crois que j’étais encore plus émerveillé que les élèves. C’était Noël pour moi !

3°) Vous connaissiez le Parc des Princes comme supporter mais aviez-vous déjà foulé la pelouse ?

Abonné de longue date lorsque j’étais jeune à la tribune Auteuil, je n’avais jamais eu ce plaisir de fouler la pelouse. Ce qui est marrant, c’est que lors de la répétition d’avant-match, les organisateurs avaient besoin de « cobayes » pour simuler l’entrée des joueuses. On a participé à tous les préparatifs pendant deux heures et je ne me suis pas fait prier pour jouer le jeu. Ce qui a été aussi enrichissant pour nous tous, ce fut de voir l’envers du décor avant un match. Les mises en place des services de sécurité, des stadiers, des hôtesses, des services de santé qui font des répétitions à blanc.

4°) L’UNSS multiplie les initiatives qui permettent aux jeunes licenciés de pouvoir être des acteurs des grands évènements sportifs sur le territoire. On imagine que cela vous réjouit ?

Personnellement, j’ai toujours été très impliqué sur l’AS au sein du collège. Pour moi, cela fait partie des éléments très importants dans la vie de l’établissement. Alors quand je vois l’UNSS permettre de participer à de tels évènements, je ne peux évidemment que me réjouir.

5°) On a souvent la sensation que ce type d’évènement passe à une vitesse folle. Avez-vous eu l’occasion de discuter de cet instant exceptionnel avec les professeurs et les élèves ?

On a mis 1h15 pour rentrer donc ce fut clairement l’occasion de reparler de ce que nous venions de vivre. Les élèves avaient encore les yeux qui brillaient et ont clairement évoqué le fait que cela s’était passé finalement trop vite. Pour vous dire comme elles étaient prises par le moment, elles n’ont, même pas, été se changer avant de partir et sont rentrées avec leur tenue de footballeuse. Les parents ont récupéré leurs filles en tenue et le sourire des enfants a de suite comblé les parents qui comprenaient que leurs enfants avaient passé un moment inoubliable.

6°) Pourriez-vous nous présenter l’AS au sein de votre collège ?

Cela fait deux ans que nous avons malheureusement un souci de gymnase en réfection. Malgré tout, l’AS a continué et celle de basket a continué toute l’année, sans gymnase en jouant dehors sur le playground. Sinon, nous avons une AS basket, une AS natation et une AS circuit training. Cette année, nous avons d’ailleurs fini 6eau championnat de France circuit training.

7°) Quels sont les bienfaits selon vous d’une AS forte au sein de l’établissement ?

Cela apporte de la solidarité et une adhésion forte à l’établissement. Avant, j’étais sur un autre collège à Nanterre où j’ai créé une section sport-études basket avec la JSF Nanterre. A cette époque-là, cela avait totalement fédéré le collège derrière son équipe. A l’entrée du collège, nous avions pris en photo tous les joueurs avec leur portait, à la suite de leur titre académique. Cela avait fédéré et fait baisser de manière incroyable les actes d’incivilité dans le sillon de cette équipe qui valorisait l’ensemble du collège. Nous avions même mis en place une équipe de cheerleaders à l’époque qui se déplaçait et encourageait aux couleurs du collège. L’AS permet aux élèves d’adhérer à leur collège, de les rendre fiers.

8°) C’est une valorisation un peu à l’américaine par le sport…

Exactement. Je pense que c’est à hauteur égal avec les matières nobles qui sont souvent évoquées. On peut espérer que des évènements comme la Coupe du monde de football féminine, comme les JO 2024 à Paris vont booster l’ensemble du sport français. Cette année, comme nous l’avions fait l’an passé pour les garçons, j’ai changé toutes les sonneries et elles correspondent désormais aux hymnes des équipes qui vont jouer dans la journée. Je me retrouve dans le sport. Bon, quand le Paris Saint-Germain est champion, je pousse même le bouchon à changer le drapeau du conseil régional pour mettre durant une journée celui du PSG…

LIENS :

Collège Pierre et Marie Curie au Pecq

 

Facebook Versailles

 

Coupe du monde féminine 2019