À la une - mars 6, 2017 2:27

Jacques Kremer : «Mettre en place la parité hommes-femmes le plus tôt possible »

Publié par

On continue notre mini-tour de France concernant la journée du 8 mars avec la course «La Lycéenne MAIF run ». A Ajaccio, Jacques Kremer, directeur régional de la Corse, nous invite à vivre une journée forte et passionnante.

 

1°) Pour sa première édition, La Lycéenne sera un evènement commun dans de nombreuses villes de France. Pourriez-vous nous expliquer ce qui se prépare dans votre région?



Organisé sur l’après-midi du 08 mars, l’événement va rassembler des jeunes filles de toute l’académie, essentiellement lycéennes, puis collégiennes, mais également issues des CFA ou en lien avec la mission locale, et peut être même quelques unes accompagnées par la Protection Judiciaire de la Jeunesse. La MAIF, la MGEN et les trois niveaux de collectivités territoriales (la Collectivité Territoriale de Corse, le Département de la Corse du Sud et la Ville d’Ajaccio) se sont mobilisés pour nous accompagner dans cette organisation en mettant des moyens ou des intervenants à notre disposition. Le mouvement sportif s’est également associé à l’opération. La manifestation sera organisée comme un salon dont la thématique est la préservation du capital santé tout au long de la vie, plus particulièrement pour les femmes, puisque qu’elle coïncide avec la Journée Internationale des Droits des Femmes. Il sera question aussi de s’essayer à des pratiques sportives peu ou pas connues.
Trois temps forts rythmeront l’après-midi : une Flashmob (dont la chorégraphie a été largement répandue sur Facebook @unss.corse), une “Color Run” de presque 2024 mètres (en soutien à la candidature de Paris pour l’organisation des Jeux Olympiques) et un grand jeu de défi collectif : “Le Cadran” (variante du Bérêt). Les VIP qui nous accompagneront durant ce moment ont été invités à s’associer à ces temps forts, dans l’esprit du partage et de la convivialité qui marqueront l’après-midi.
Ainsi, les ateliers sportifs seront : Flashmob, Color Run, Cadran, Step, Cardio-Fitness, Pound, Zumba, Tyrolienne. Les ateliers d’échange et d’information porteront sur : Dépistage VIH et VHC, Vaccination Papillomavirus, Sport et cancer du sein, Lutte contre la sédentarité et les accidents liés aux maladies cardio-vasculaires, Lutte anti-tabac, Contraception et sexualité, La place des femmes dans la société, Orientation et accompagnement vers l’emploi, Nutrition, Prévention des accidents domestiques.
Un goûter sera offert à toutes les participantes, ainsi qu’un tee-shirt collector et des objets promotionnels offerts par nos partenaires.
Enfin, les établissements les mieux représentés seront mis à l’honneur au moment de l’ouverture de la manifestation par les autorités, juste avant la Flashmob.
 

2°) La journée du 8 mars se veut symbolique. L’UNSS continue de progresser concernant la féminisation de ses activités. Quel regard portez-vous sur cette évolution?

 

logo-MAIF-RUNL’objectif est de mettre en place la parité hommes-femmes le plus tôt possible dans le parcours de vie de tous, dans tous les compartiments de la société, et combattre toutes les formes d’exclusion. Il faut que cet objectif soit atteint le plus vite posible. Trop souvent, y compris dans nos pays dits développés, les représentantes du sexe féminin souffrent d’inégalités, ce qui n’est pas normal. Aussi, imposer les filles dans les équipes partout où cela est possible, tout en respectant la sécurité pour l’intégrité physique, est une condition sine qua non pour y parvenir. De même, donner la priorité aux filles et négliger un peu les garçons au passage, est aussi un moyen intéressant pour les attirer vers l’UNSS tout en montrant que les thématiques peuvent être variées et s’intéresser également aux pratiquantes.
Cependant, dans cette logique de lutte contre les inégalités, les actions entreprises par l’UNSS ne s’intéressent pas qu’aux filles ; elles vont également en direction des élèves porteurs de handicap et de tous ceux qui sont différents, tous ceux qui doivent lutter un peu plus pour tendre vers la place qui leur revient.  Le sport, en ce qu’il propose de rassembler des énergies pour tendre vers un même objectif, le permet, d’où qu’elles proviennent.
 

3°) Cette notion de partage semble se développer de plus en plus. Que pensez-vous de l’idée même de cette course qui va mêler des licenciées et des non-licenciées?

 

Ainsi que je l’exprimais au-dessus, l’idée de partage s’exprime dans la mise en commun des énergies pour atteindre un objectif, d’où qu’elles viennent. Ainsi, ouvrir l’événement aux non licenciées n’est pas incongru, surtout lorsqu’il s’agit de présenter largement une structure qui a beaucoup à offrir et qui mérite d’être mieux connue de tous.
L’ouverture aux non licenciés d’événements organisés par l’UNSS se pratique déjà, notamment à l’occasion de la Journée Nationale du Sport Scolaire, organisée tous les ans un peu après la rentrée des classes après les vacances d’été pour faire connaître ce que les Associations Sportives (AS) proposent à l’ensemble des élèves, et notamment aux nouveaux. De même, à l’occasion des championnats de Cross Country, les “DéFit” proposent également aux licenciés de parrainer un ou une camarade non licencié pour lui faire partager un moment hors normes.
Quoi de mieux pour donner envie que d’essayer, que partager ensemble un bon moment ?
Enfin, le partage fait partie des gênes de l’UNSS, donc l’idée s’impose naturellement. Nous avons tous à y gagner en nous associant.
 

4°) Quelles sont les personnalités qui seront présents lors de l’évènement dans votre région?

 

Les élus locaux, les autorités académiques, et les représentants de la MAIF et de la MGEN locales.
Mais surtout, l’événement Corse sera parrainé par Alizée et Priscilla Gneto, personnalités très appréciées localement pour leurs divers talents, mais aussi pour représenter l’île dans ce qu’elle a d’exceptionnel.
Enfin, tous les stands seront animés par des professionnels du sport, de la santé, et de l’action sociale.
 

5°) Avez-vous une chose à rajouter concernant un élément particulier lié à cet évènement?

 

Afin de casser les codes traditionnels convenus et ouvrir une nouvelle voie au profit des AS en recherche de lien fédérateur pour des élèves moins assidus, au-delà du seul argument sportif et compétitif, j’ai voulu m’emparer de cet événement pour proposer aux élèves une manifestation qui s’appuie sur des activités transversales dont les thématiques ne sont pas exclusivement sportives.
En effet, pour imposer l’AS comme outil de développement du “vivre ensemble” au sein des établissements scolaires on ne peut se satisfaire du seul pilier sportif. Tous les élèves ne souhaitent pas s’engager dans la voie de la compétition, ni pratiquer uniquement une, voire deux activités. Ils ne souhaitent pas non plus forcément s’investir au long terme. Les centres d’intérêt se diversifient et vont, souvent, vers l’inhabituel et, pourquoi pas, vers le sensationnel.
Par ailleurs, ce genre de prétexte peut aussi servir à souder la communauté éducative autour de projets propres aux établissements.
Ainsi, je souhaite proposer par l’exemple une nouvelle manière d’animer l’AS, complémentaire de la traditionnelle, qui rejaillisse positivement sur l’ensemble de l’établissement.
Enfin, je souhaite remercier l’ensemble des partenaires et des intervenants qui ont tous répondu présent sans hésiter, à peine le projet présenté. Ils ont même fait fonctionner leurs réseaux particuliers, associant de nouveaux intervenants à l’initiative. C’est cette formidable et spontanée volonté à s’investir qui m’a convaincu d’associer l’académie à l’expérience, malgré les délais très courts dont je disposais après qu’il m’a été proposé de l’organiser.

 

 

LIENS :

 

UNSS académie de Corse

 

https://unss.org/blog/stephane-arias-rendre-le-sport-le-plus-accessible-a-tous/

Arnaud Bidel : « Lutter contre les préjugés »

 

https://unss.org/blog/claude-deriau-reine-il-faut-capter-un-nouveau-public-non-enclin-a-se-bouger/