Actualités, Jeunes officiels - juin 25, 2019 11:32

ISF ultimate : le journal de bord de notre jeune reporter

Publié par

Du 24 au 29 juin, Kyriane va nous faire vivre de l’intérieur les championnats du monde scolaire d’ultimate qui se déroulent au Mans.  Reportages, interviews, photos auprès de la délégation française, notre jeune reporter est au cœur de l’évènement.

Jour 1 : un départ remarquable !

Du 24 au 29 juin, Le Mans accueillera différentes équipes venues des quatre coins de la planète pour disputer le championnat du monde scolaire d’Ultimate ! Ce lundi fut consacré à l’arrivée des équipes et aux derniers entrainements avant la compétition. Nos jeunes français, sélectionnés rigoureusement dans plusieurs équipes différentes, ne se connaissaient que très peu. Cependant, une bonne dynamique s’installa assez rapidement, laissant place à une cohésion impressionnante. L’équipe se compose de 6 filles (Thais Amzal, Eva Bornot, Lison Bornot, Louna Boureau, Emma Herouard et Coralie Imize) et 6 garçons (Elliot Bonnet, Diogo Cardoso, Enzo Forget, Joseph Fournier, Kaïs Mathe et Simon Ruelle).

A 15 heures, les discoboles (joueurs d’Ultimate) ont débuté leur entraînement sous le regard attentif de leurs coachs Vincent Peltre et Cédric Trestard, ainsi que de leur chef de délégation, Aurélien Crombez. Dans un premier temps, les joueurs commencèrent par un échauffement, suivi de jeux et mises en citation, avant de passer à la mise en place de tactiques. Pour terminer ce premier entraînement, les sportifs terminèrent par des matchs opposant 2 équipes de 6 joueurs.

Après cet entraînement, les discoboles purent rencontrer et échanger avec les ambassadeurs du championnat mondiale d’Ultimate : Stève Bonneau, joueur international français d’Ultimate, capitaine du Royal de Montréal, et Aline « Rasta », joueuse internationale Française, capitaine de Yaka ! Ces derniers leurs donnèrent un petit cours de pratique avant de les encourager pour ce championnat. A la fin de leur repas, les athlètes se rendirent à une conférence sportive qui présenta officiellement les ambassadeurs avant une présentation où tous les joueurs de chaque équipe purent librement leur poser des questions.

Demain, débuteront les premiers matchs. Le premier à 10h opposera la France et l’Angleterre, le second à 14h opposera la France et l’Espagne. La soirée sera consacrée à la cérémonie d’ouverture.

Jour 2 : « BLEU, BLANC, ROUGE ! »

Ce mardi 25 juin, les joueurs français ont fait leur entrée dans le championnat du monde scolaire d’Ultimate. Dès 10 heures, ils se rendirent sur les terrains afin de disputer leur premier match contre l’Angleterre. Nos discoboles débutèrent dans une ambiance assez sereine, et bien que désavantagés par la température assommante, ils nous offrirent un très beau match. La France l’emporta 13 – 0 face à l’Angleterre (live disponible sur la page facebook « Equipes de France UNSS »).

Une fois le match terminé, les joueurs me confièrent leur ressenti sur la performance de ce matin : ils soulignèrent l’effort physique requis, la fatigue et la cohésion de l’équipe. Suite à ça, nos Français, accompagnés des coachs et du chef de délégation, se réunirent pour partager un déjeuner convivial. Des journalistes de la chaîne France 3 vinrent interrompre nos athlètes, afin de les interviewer sur leurs ressentis des prochains matchs. On en retiendra la « légère confiance » et la sérénité.

A 14 heures débuta le second match opposant la France à l’Espagne. Le match fut fastidieux entre deux équipes déterminées et physiquement prêtes à répondre au défi. Après un jeu de 45 minutes, la France se vit récompensé d’une nouvelle victoire 13 – 3. Evidemment, tout à leur joie, les discoboles français partagèrent un moment d’échange félicitant l’équipe adverse, et leur offrirent deux tee-shirts officiels de l’équipe de France UNSS. Les Espagnols ne se faisaient pas prier pour remettre un cadeau en retour à chaque Français.

Quelques heures avant la cérémonie d’ouverture, notre équipe s’essaya à la danse afin d’être au point pour le flash mob de la cérémonie d’ouverture, mais également pour préparer leur chorégraphie qu’ils présenteront lors de la soirée des Nations. Toutes les équipes se rassemblèrent donc à 20h pour assister à la cérémonie d’ouverture. Les capitaines des 10 équipes défilèrent un à un, portant fièrement le drapeau de leur pays. A la diffusion du flash mob, tous les joueurs entamèrent la chorégraphie révisée en amont, et remplirent la salle d’une humeur joviale. La soirée se termina en musique et sur fond de partage entre les différentes nations.

Jour 3 : En route vers la Finale !

Aujourd’hui, jeudi 27 juin, une seule pensée traversait l’esprit des Français au réveil : gagner ! Le premier match de la journée opposait l’équipe du Mans face à l’équipe de France. Ce scénario, impliquant deux équipes françaises, déterminerait si nos discoboles disputeraient les demi-finales ou s’ils joueraient pour les places de 5e à 10e. Selon les règles de ce championnat, deux équipes de même nationalité ne peuvent se retrouver ensemble en demi-finale. C’est donc avec une légère appréhension que nos joueurs se rendirent sur le terrain dès 9h.

A ce niveau de la compétition, le jeu devient plus performant et les matchs plus fastidieux. Les deux équipes eurent bien du mal à se départager et à creuser un écart conséquent. Après 45 minutes de jeu, nos Français égalisèrent avec les joueurs du Mans, obligeant les deux équipes à jouer une prolongation. La première équipe marquant le 7èmepoint remportait sa place en demi-finale. La pression commença à se faire ressentir, le point était décisif et aucun discobole ne relâcha ses efforts. Nos joueurs finirent, au bout d’une heure de jeu, à marquer et conclurent le match avec un score de 7-6. Les sourires et pleurs de joie envahirent le visage des Français, tandis que l’équipe adverse les félicitait pour leur performance. Le temps d’une petite séance de stretching/massages, nos champions débutèrent leur second match face à l’Inde, avec pour objectif la finale. Les premières minutes furent compliquées, mais c’est finalement avec un score de 11-6 que nos Français assuraient leur qualification pour la grande finale.

Nos joueurs partagèrent quelques instants avec l’équipe Indienne, qui les félicita et les initia à un jeu typique de leur culture. Après une matinée bien remplie, la délégation partagea un repas jovial, suivi d’une sieste bien méritée. Afin de se relaxer avant leur match final, nos Français partirent se détendre, une nouvelle fois, au lac des « Gémeries ». Après un bon repas, une séance de stretching/massages était au programme dans le but de relâcher les muscles et produire de meilleures performances. La soirée se conclut sur quelques paroles des coachs pour les informer sur le déroulement de la dernière journée et, bien entendu, pour les féliciter d’avoir déjà atteint la dernière marche. Demain aura lieu la finale de ce championnat mondial scolaire d’Ultimate où l’équipe de France défiera l’Angleterre. Pour ce dernier jour, toutes les délégations sont invitées à assister au match, ainsi que les familles et amis des joueurs. Durant la soirée, la cérémonie de clôture et la remise des récompenses annoncera, officiellement, la fin de ces premiers championnats mondiaux d’Ultimate au Mans. Nous n’avons plus qu’une seule chose à espérer : un titre de champion du monde !

Dernier jour : Champions du Monde !

Vendredi 28 juin, dernier jour de ce premier championnat du Monde scolaire d’Ultimate. C’est avec détermination et bonne humeur que tous les joueurs de chaque nation se dirigent au stade MMArena pour disputer leurs derniers matchs. Nos français devaient affronter l’Angleterre à 15 heures pour la grande finale, un duel familier puisque les deux équipes s’étaient déjà rencontrée au début du championnat. La matinée fût donc rythmée par de nombreuses séances de photos et de dédicaces, avec les supporters français. L’ensemble de la matinée permettra différents affrontements entre équipes afin de déterminer le classement officiel. Nos jeunes sportifs en ont également profité pour se détendre autour de jeu, et ont assisté à certains matchs, durant lesquelles ils encouragèrent fortement les joueurs.

Pour le déjeuner, les joueurs avaient un large choix, mais une consigne : ne pas manger l’intégralité du repas. En effet, nos coachs ont tenu à ce que les Français gardent une ration à consommer avant le match, pour booster leurs performances. Avant d’entrée sur le terrain, les joueurs eurent une petite séance de stretching et un beau discours de leurs entraîneurs. Une fois préparés, nos joueurs se rendirent sur le terrain dans le but de s’échauffer, acclamés par le public. L’heure tant attendue se présenta sur la pendule. Les équipes finalistes firent leur entrée sur l’énorme stade du MMArena. Chacune des deux nations chanta son hymne de manière solennel avant le début d’une finale très attendue. Nos joueurs mirent les premiers points sans grande difficulté, mais l’Angleterre remonta et ne laissa plus d’écart au score. Les discoboles, à leur plus haut point de stress, ne perdirent pas la face. Toujours calmes et produisant un excellent jeu, les Bleus continuaient de faire la course en tête. Le score était de 12-9, à 1 point d’une victoire tricolore. Et l’inimaginable se produit : l’équipe anglaise disposait du disque et s’approchait de la zone de but, une mauvaise passe fît tomber le disque à terre. Le joueur numéro 8, Kaïs Mathe, le récupéra immédiatement et fît une passe décisive au joueur numéro 12, Joseph Fournier, qui le réceptionna et offrit la victoire à la France. La foule du stade applaudissait nos joueurs, tandis qu’eux réalisaient de suite ce qui se passait : ils étaient les premiers champions du monde scolaire d’Ultimate ! La joie, l’euphorie, les pleurs et les félicitations se succédèrent. Après quelques photos, interviews et dédicaces, notre équipe se changea pour rejoindre les autres nations, qui les attendaient avec impatience. S’en suivit de magnifiques moments de partages entre les joueurs, les familles et les organisateurs. Nos Français se rendirent ensuite au club « Le Mans Sarthe Basket », un lieu où ils purent se rassasier, avant la soirée de clôture, et par la suite se divertir, grâce aux performances proposées par les AS des écoles locales. Vient le moment de la remise des prix, nos Français montèrent sur la 1ère marche du podium et se virent remettre deux prix : celui des champions du monde, et celui du fair-play !  Cependant, l’équipe française décida d’offrir son prix du fair-play à l’équipe indienne, confirmant ainsi le choix de départ pour ce titre. La soirée continua sur une piste de danse enflammée, tous les participants de ce championnat se retrouvèrent dans le but de profiter des derniers moments. De retour sur le lieu de résidence, les discoboles, tous pays confondus, terminèrent la soirée et se firent leurs au revoir.

Cette semaine fût un moment exceptionnel pour chacun d’entre nous, les valeurs de l’UNSS furent mises à l’honneur : Partage et Réussite ! Un grand merci à nos joueurs qui nous ont fait vibrer pendant ces quelques jours (Thais Amzal #30, Eva Bornot #13, Lison Bornot #18, Louna Boureau #66, Emma Herouard #3, Coralie Imize #9, Elliot Bonnet #11, Diogo Cardoso #29, Enzo Forget #50, Joseph Fournier #12, Kaïs Mathe #8 et Simon Ruelle #5), aux coachs pour leur soutien (Vincent Peltre et Cédric Trestard), au chef de délégation pour son investissement (Aurélien Crombez) et à tous les organisateurs, jeunes officiels, jeunes reporters, jeunes arbitres, team-attachée, sans qui rien n’aurait était possible.