À la une - janvier 30, 2018 9:00

Handball : Le bronze pour consolation

Publié par

En battant le Danemark (32-29), l’équipe de France de handball ne repart pas bredouille de Croatie. Le bronze ne saurait contenter les Experts mais il confirme la capacité de ce sport à être un aspirateur à médailles.

.

On pourrait faire la fine bouche. Dire que la France n’a pas assumé son statut de favori de l’Euro. On pourrait… Pourtant, le lendemain d’un week-end qui aura vu les Bleus décrocher une médaille de bronze, la 2e de son histoire après celle de 2008. Pour la bande à Nikola Karabatic, la déception enregistrée en demi-finale face à l’Espagne (23-27) ne pourra pas s’effacer d’un coup de baguette magique. Quand on est habitué à tout glaner, à surfer sur les sommets de son sport, il est toujours complexe d’accepter un semi-échec.

.

« Le niveau d’un Euro oblige à ne jamais avoir de jour sans », explique Didier Dinart, le sélectionneur national. «On n’a juste raté une marche, importante certes, mais les garçons ont su parfaitement se ressaisir. Même si on a pris la bonne habitude de remporter des médailles, la différence entre une 4e et une 3e place dans cet Euro a son importance ». Dans le sillage d’un Nikola Karabatic intenable (9 buts, 6 passes décisives), les Bleus ont vacillé face à des Danois solides mais la force de l’habitude a fait la différence.

.

Malgré des absences importantes, l’équipe de France a su répondre encore présente lors d’un grand rendez-vous. Pour l’un de nos ambassadeurs hand, Luc Abalo, il est important de regarder le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide : « On termine 5e il y a deux ans, on prend le bronze cette année, il faudra faire encore mieux dans deux ans ».

.

LIENS :

FFH

Luc Abalo twitter