À la une - septembre 13, 2018 11:33

Franck Dufour : «Le sport partagé, un axe fort qui symbolise bien l’esprit UNSS de notre territoire »

Publié par

La saison a repris à l’UNSS et toutes les AS s’activent et se démènent pour accueillir dans les meilleures conditions possibles les licenciés UNSS. Franck Dufour, directeur départemental des Pyrénées-Atlantiques Béarn Soule, nous fait le plaisir de présenter l’année qui attend tous ses licenciés.

 

Bonjour Franck, comment se présente la rentrée 2018 dans les Pyrénées-Atlantiques Béarn Soule ?

 

Cette rentrée 2018 est particulière pour le Service UNSS Béarn et Soule (Pyrénées-Atlantiques). Nous avons fait évoluer le plan départemental en nous appuyant sur l’analyse des réponses à un questionnaire (+ de 1000 réponses) proposé en ligne aux professeurs d’EPS, aux élèves et aux associations de parents d’élèves durant de nombreuses semaines fin 2017. L’analyse très précise des problématiques “du terrain” rapportées par notre équipe de coordonnateurs UNSS, nous a également confortées dans cette idée que nous devions proposer une nouvelle trajectoire. “La découverte du territoire”, “l’alignement des politiques de nos 3 districts”, “Développer le goût de l’effort physique”, “Réduire les inégalités dans l’accès au sport scolaire” (…) comptent parmi les 8 finalités que nous nous sommes fixées.

“La découverte du territoire” au travers de la pratique du raid, des randonnées pédestres, du programme “ski débutant”, de la course d’orientation est un axe très fort de notre projet.

 

Pouvez-vous nous présenter votre département au niveau des licenciés, de leur évolution ?

 

Nous comptons près de 9000 licenciés. L’an dernier, nous avons connu une légère baisse par rapport à l’année précédente : au niveau des sports collectifs, le Béarn et la Soule sont des “terres de rugby” et, à la rentrée 2017,  l’obligation de fournir un ECG (électrocardiogramme) en complément du certificat médical pour pratiquer le rugby a impacté considérablement son développement. Les collèges et les lycées, généralement engagés, ont souvent déclaré forfait. Heureusement, le nouvel arrêté du 9 juillet 2018 modifiant cette décision devrait nous permettre de repartir sur de meilleures bases. Notre territoire compte 43% de licenciées (filles). Nous devons encore travailler sur davantage de propositions faites aux filles mais notre nouvelle orientation s’appuie déjà sur des activités physiques et sportives dans lesquelles la mixité est obligatoire (raid, activité enchainées, ski, escalade, canoë-kayak). Cette année, même si le programme danse chorégraphiée est aussi destiné aux garçons, nous l’enrichissons avec un calendrier de lectures chorégraphiques UNSS, en dehors de toute compétition.

 

C’est aussi une nouveauté de notre plan départemental : les séances de découverte et d’initiation  sont programmées dans le calendrier UNSS. Dans une question à choix multiples posée aux élèves de collège en ce qui concerne leurs attentes liées à leur pratique au sein de leur AS et de l’UNSS,  89 % des réponses révèlent leur intérêt pour des finalités de plaisir et de rencontre alors que 30 % réclament des finalités compétitives.

Sans opposer ces deux notions, il nous semble important que l’UNSS soit aussi une force de proposition. Les finalités, qu’elles soient académiques ou nationales, s’adressent souvent aux mêmes licenciés. Le sport scolaire, tel que nous le concevons en Béarn et Soule, doit aussi emprunter les chemins qui conduisent le plus grand nombre d’élèves à la pratique régulière.

 

Quels vont être les grands axes de développement mis en place dans votre département ?

En ce qui concerne la pratique en lycée, nous aurons une vigilance toute particulière cette année. Ce public est en effet difficile à conquérir et à fidéliser. Nous mettons en place un challenge lycée “Pas Un(e) Lycéen(e) A Perdre” tout au long de l’année pour inciter les jeunes à participer, nous proposons des activités moins compétitives aussi : découverte du raid, des activités enchaînées, randonnées, du ski, etc. La compétition compte moins pour cette tranche d’âge que le plaisir de se retrouver ensemble (analyse du sondage en ligne). La préparation à l’examen du baccalauréat, l’importance des résultats scolaires impactant les choix d’orientation s’ajoutent aux “bouleversements” de l’adolescence : les obstacles à une pratique “spontanée” sont nombreux. L’école n’est pas, non plus, une tour d’ivoire et les sollicitations de notre société sont nombreuses. Nous cherchons des solutions car c’est aussi, et surtout, une question de santé publique.

Nous dédions une journée départementale à la formation des jeunes officiels. Depuis des années, au mois de novembre, “tout s’arrête” si j’ose dire: le “mouvement” laisse la place à la théorie et à une journée de formation encadrée par les professeurs d’EPS spécialistes associés aux différents comités départementaux.  Les bus sont remplis de jeunes officiels qui se rendent sur leur lieu de formation. Nous avons ainsi la certitude que nos futurs jeunes officiels se sont engagés dans une démarche volontaire et qu’ils ont reçu la même formation. C’est aussi une journée importante pour entretenir les liens tissés depuis de nombreuses années avec nos comités sportifs départementaux.

 

Quels vont être les grands objectifs de l’année à venir dans les Pyrénées-Atlantiques ?

 

Notre programme “Sport Partagé” est vraiment un axe fort car il symbolise bien l’esprit UNSS de notre territoire. Nous avons doublé le nombre d’Instituts médicaux éducatifs (IME) affiliés en 2018 car ce programme répond à la nécessité de proposer une pratique inclusive pour les jeunes porteurs de handicap. Notre collectif de danse Sport Partagé s’est produit sur la scène du championnat de France, de nombreuses équipes Sport Partagé ont parcouru la France pour se rendre sur différents championnats UNSS. Ce programme permet aussi aux licenciés d’être sensibilisés à la problématique du handicap dans notre société. Ce qui nous semble également être une priorité.

 

Un autre objectif serait de conquérir un public de plus en plus exigeant, aussi. Il faudra donc être à l’écoute en permanence car les attentes changent et notre société évolue de + en + vite.

Enfin, si je devais regrouper ces grands axes de développement, ces différents objectifs en quelques mots, il me semble que la formule “réussir à convaincre” est très appropriée : réussir à  convaincre les élèves, la communauté éducative et les différents partenaires.

 

Y aura-t-il des championnats de France cette année au sein de votre département ?

 

Le département des Pyrénées-Atlantiques regroupe deux services UNSS départementaux distincts. Cette année, l’UNSS Pays-Basque organise 2 championnats de France. Le surf à Anglet et Pilota à Biarritz.

LIEN :

UNSS 64 Béarn Soule facebook