À la une - juin 14, 2017 11:10

Florent Chayet : « La jeunesse est l’avenir du monde »

Publié par

A deux jours du début du championnat d’Europe scolaire de badminton qui aura lieu à Clermont, Florent Chayet, président de la fédération française de badminton, a accepté de nous raconter ce lien fort qui existe entre l’UNSS et la fédération.

Monsieur Chayet, que représente pour vous le championnat d’Europe scolaire organisé par l’UNSS et l’ISF qui aura lieu dans quelques jours à Clermont ?

La première occurrence d’une série indéfinie ! Le badminton est un sport très pratiqué en milieu scolaire où ses avantages intrinsèques sont très appréciés. C’est donc l’occasion pour les meilleurs jeunes européens de se retrouver autour de leur passion commune, d’échanger, de comparer, d’apprendre à se connaître et s’apprécier. Nous savons le penchant européen de nos jeunes, nous nous en félicitons et l’encourageons. Notre fédération s’inscrit résolument dans un contexte européen, elle souhaite en être un acteur important.

L’UNSS et la FFBAD sont des partenaires solides depuis de longues années. Pourriez-vous nous dire le lien qui unit ces deux entités depuis tant de temps ?

La FFBaD a très tôt dans son histoire choisi de se rapprocher du milieu scolaire : c’était une évidence pour nous, les valeurs véhiculées par notre sport, son accessibilité, sa bonne adéquation avec les installations sportives existantes nous y a tout naturellement conduit. La jeunesse est l’avenir du monde, et tous nos licenciés sont passées par la case scolaire : l’UNSS qui a presque autant de licenciés que la FFBaD est aussi un réservoir de futurs pratiquants réguliers. Des conventions entre nos fédérations ont été signées, elles vont encore amplifier la coopération et la possibilité de passerelles entre nous, je l’espère dès cette année.

Au travers du championnat d’Europe à Clermont, quel regard portez-vous sur le badminton en France dans sa globalité ? et quels sont les grands axes de développement selon vous ?

Ce sont ceux définis à la suite de la tenue de nos derniers états généraux : les trois axes essentiels de notre fédération pour la suite de cette olympiade sont l’obtention de plus de médailles, nous sommes un sport olympique, la fidélisation de nos pratiquants, nous sommes à leur service et notre engagement sociétal, nous voulons être au coeur de la société. Le sport de haut niveau, le sport pour tous, le sport santé, notre vocation est plurielle et complémentaire !

On se rend compte que le badminton attire énormément de collégiens et collégiennes, comment réussir à convertir cela en licenciés ?

Le badminton est effectivement l’un des premiers sports scolaire. Le challenge pour nous, est d’offrir des conditions de pratique et une qualité d’accueil dans nos clubs afin qu’ils continuent ce sport bien après leurs études … tout au long de la vie. Pour cela, le maillage territorial est très important afin de permettre une pratique de proximité. C’est le challenge qui s’offre à nous.

 

LIENS :

 

Fédération française de badminton

 

Euro Bad : la presse en parle