À la une, Actualités - novembre 21, 2019 11:05

Emmanuel Bedu : «C’est enrichissant de découvrir une nouvelle académie »

Publié par

Nommé directeur régional de Dijon en septembre, Emmanuel Bedu prend ses marques au sein de sa nouvelle académie. Il nous raconte

 

1°) Bonjour Emmanuel, vous avez été nommé directeur régional du service régional de Dijon. Comment s’est passé ce passage de l’académie d’Orléans-Tours à Dijon ?

 

Après 6 ans comme directeur départemental du Loiret, j’avais envie de changer, non pas que je m’y trouvais mal, bien au contraire j’ai eu la chance d’avoir autour de moi des équipes et des partenaires dynamiques. Il me fallait d’abord bien préparer ma succession, avec Ludovic Fajoux, tout en organisant ma venue en Bourgogne. Catherine Lepetz que j’ai remplacée, m’a accueilli les bras ouverts, me présentant le fonctionnement et l’organisation du service régional. Toujours très engagée dans le monde sportif et associatif, elle continue d’ailleurs à me présenter à de nombreuses personnes, ce qui est important quand on vient d’une autre région.

 

2°) Comment se déroulent vos premiers mois au sein de cette nouvelle académie ?

 

Je suis ravi d’être ici, je suis arrivé dans un service qui est rodé, très professionnel. J’avais, en juin, rencontré l’ensemble des coordonnateurs de district, ancien coordonnateur moi-même, je suis conscient du rôle important qu’ils ont dans le dynamisme de nos territoires. Fin août, lors d’un séminaire de rentrée, les 4 directeurs (rices) départementaux m’ont présenté et aidé à mieux comprendre leur fonctionnement. Nous avons longuement échangé, je pense que c’est enrichissant de venir d’une autre académie, sans vouloir tout révolutionner je peux amener une autre expérience. 

 

3°) En tant que directeur régional, avez-vous noté des différences entre les différentes académies ?

 

Nous avons forcement des différences, de par nos territoires, même si l’on se retrouve autour des mêmes problématiques (ruralité, superficie du territoire, moyens financiers…). Je viens d’une région qui n’a fusionnée avec aucune autre. La Bourgogne et la Franche Comté sont ensemble : l’organisation et le fonctionnement de nos services dans cette grande nouvelle région seront forcément à repenser dans les mois à venir. 

 

4°) Quel regard porte-vous sur l’académie de Dijon ?

 

« Dijon Académie apprenante » est le projet de notre académie, les notions de bien être à l’école et de l’investissement de son avenir sont des axes importants. « Garantir le bien-être » est à la fois une fin en soi pour s’épanouir et une condition nécessaire pour mieux apprendre et libérer des énergies. Si au travers de ce que l’on propose à nos jeunes dans nos AS, nous facilitons cela, nous aurons en partie réussi, donnons l’envie d’agir à nos jeunes, proposons leurs les clés pour s’épanouir au travers du sport scolaire.

 

5°) Quels sont les grands axes que vous souhaiteriez développer au sein de l’académie ?

 

Etre nouveau dans une académie permet de remettre les choses à plat, de voir ce qui a été fait, ce qui a été des réussites, ce qui est encore à développer… 

Si je devais donner un thème, je dirais la mixité dans son sens large pas que garçons et filles, mais également sociale, culturelle… Le sport partagé et donc l’intégration de nos jeunes en situation de handicap est aussi une belle formule. Notre slogan « partageons plus que du sport » a tout son sens.

De plus, notre Région Bourgogne Franche Comté vient de signer la convention Terre de Jeux en vue de Paris 2024. Là aussi, nous aurons de belles choses à construire notamment avec nos établissements de l’académie labélisés Génération 2024. D’ailleurs près d’une vingtaine aura droit à un avant-gout de l’olympisme en janvier 2020 en se rendant sur les Jeux Olympiques de la Jeunesse où des épreuves se dérouleront dans le Jura.

 

6°) La saison automnale est consacrée au cross. Comment se présente cette discipline dans votre académie ?

 

Le 27 novembre vont se dérouler les cross départementaux, ils sont un vrai temps fort. Chaque année, une rotation des implantations sportive est effectuée.  Frederic Slosiar, le DSD de l’Yonne et son équipe de professeurs vont accueillir à Chablis cet évènement majeur de notre calendrier académique. «Agir en sportif éco responsable » sera le thème sur ce championnat, il découle du projet de l’AS du collège Paul Bert d’Auxerre  qui a obtenu le prix Ethic Sénat. Une animation sensibilisation est prévue.

 

7°) En tant que directeur régional, vous avez en charge le bon fonctionnement des évènements sportifs mais votre rôle se veut plus complexe. Pourriez-vous nous éclairer sur ce sujet ?

 

Plus complexe ? L’avenir me le dira, mais surtout bien différent. Quand on est dsd, nous sommes vraiment dans l’opérationnel, nous sommes bien souvent seul pour gérer les organisations, le fonctionnement d’un service, la comptabilité, la communication, les relations avec les partenaires… Un service régional c’est avant tout une équipe (DSD, personnels de droit privé…) où chacun amène ses compétences. Le directeur se doit de coordonner et de piloter son équipe, il impulse une dynamique au travers d’un plan académique et il crée également un réseau de partenaires et d’acteurs utiles au développement du sport scolaire.

 

LIENS : 

UNSS Dijon Facebook