À la une - février 23, 2017 3:28

Claude Deriau-Reine : «Il faut capter un nouveau public non enclin à se bouger »

Publié par

Après Montpellier que nous a présenté Stéphane Arias, place à Bordeaux qui accueillera le 8 mars prochain l’évènement « La Lycéenne Maif Run », course spécialement réservée aux filles. Claude Deriau-Reine, directeur régional, nous décrypte cette journée qui promet d’être festive en Aquitaine.  

 

deriau-reine1°) Pour sa première édition, La Lycéenne sera un evènement commun dans de nombreuses villes de France. Pourriez-vous nous expliquer ce qui se prépare dans votre région?

C’est effectivement le terme « région » qu’il convient d’utiliser puisque nous avons voulu associer, en plus de l’académie de Bordeaux, celles de Limoges et de Poitiers qui désormais forment la Région Académique Nouvelle Aquitaine.
A Bordeaux, nous avons voulu faire de “La Lycéenne MAIF run” un évènement festif, éducatif, pédagogique, patrimonial et … olympique. Ainsi 600 lycéennes – nous aurions pu en avoir plus de 1000 – se rassembleront sur les quais de Bordeaux pour s’initier à diverses activités sportives peu classiques, être sensibilisées à à des problématiques connexes à la pratiques sportives, se déplacer en course douce dans divers lieux historiques de la ville et soutenir la candidature de #Paris2024 en déclinant le nombre 2024 sous diverses formes (2024 pas, mètres, points,…).

2°) La journée du 8 mars se veut symbolique. L’UNSS continue de progresser concernant la féminisation de ses activités. Quel regard portez-vous sur cette évolution?

Ce ne peut être qu’une bonne chose de tendre vers l’équilibre filles-garçons, mais ce qui est intéressant, est surtout le fait de capter de nouveaux publics non enclins à “se bouger” dont nous entendons les motivations pour ce genre d’évènement sportif et festif.

 

3°) Cette notion de partage semble se développer de plus en plus. Que pensez-vous de l’idée même de cette unss-aquitaine-1course qui va mêler des licenciées et des non-licenciées?

“La Lycéenne MAIF run” est une occasion rare pour que les licenciées soient des prescripteurs d’activités physiques et sportives pour les non licenciées, la majeure partie des participantes d’ailleurs. Gageons qu’un nouvel élan sera donné au sein des établissements en ce qui concerne l’engagement dans la pratique physique … au sein de l’AS, nous l’espérons. Nous aurons à faire évoluer et ajuster nos propositions de rencontres à ces publics éloignés de la pratique physiques pour des raisons qui peuvent être sociales, géographiques, physiques ou économique.
Il est à noter que pour “La Lycéenne MAIF run”, toutes les participantes seront couvertes par une licence UNSS promotionnelle.

4°) Quelles sont les personnalités qui seront présents lors de l’évènement dans votre région?

Aux cotés du recteur, de la vice-présidente de la Région en charge des sports, de l’élue en charge des sports de la mairie de Bordeaux, du représentant de la MAIF, des marraines, toutes médaillées aux Jeux Olympiques ou Paralympiques nous honoreront de leur présences: Karima Medjded, Virginie Arnold, Charline Picon, Geneviève Peyroux-Lagardère. D’autres auraient aimé nous accompagner mais sont indisponibles.
5°) Avez-vous une chose à rajouter concernant un élément particulier lié à cet évènement?

Oui; deux choses. La première est le formidable soutien du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine et de la Ville de Bordeaux qui tous deux s’appuieront sur “La Lycéenne” et intègreront notre évènement dans leur programme de la  “journée internationale des droits de la femme”. La ville de Bordeaux nous propose déjà d’accueillir la deuxième édition.
La seconde est l’étroite collaboration avec le CROS Aquitaine (Comité Régional Olympique et Sportive) ainsi que plus de 10 ligues sportives régionales.
Nous vous donnons rendez-vous le 08 mars 2017 mais aussi 2018.

 

LIENS :

 

 

UNSS académie de Bordeaux

 

Stéphane Arias : « Rendre le sport plus accessible à tous »