À la une, Actualités - avril 29, 2019 11:57

Alice Grenet : « Ce genre d’évènement marque dans une vie »

Publié par

 

Bonjour Alice, vous serez cheffe de délégation des équipes de France en Estonie pour les championnats du monde scolaire. Que vous inspire cette fonction ?

 

De la fierté, de la joie mais aussi en même temps un peu d’appréhension car j’espère être à la hauteur.

 

Est-ce la première fois que vous serez cheffe de délégation pour un ISF ?

 

Oui c’est la première fois. Mais j’ai fait partie de l’organisation de deux ISF déjà : les ISF de ski en 2008 à l’Alpe d’Huez et les ISF Winterschool games en février 2018 à Grenoble.

 

Ce championnat du monde a lieu en Estonie. Que vous inspire ce pays ?

 

C’est un pays que je ne connais pas, mais c’est un pays avec de très beau paysages, avec beaucoup d’eau et j’ai très envie de le découvrir. Par ailleurs, c’est un pays où la course d’orientation est bien développée et avec un terrain propice à cette activité.

 

Y a-t-il un objectif réellement sportif lors de cet ISF ?

Oui. Les deux équipes que j’accompagne visent un podium.

 

Qu’attendez-vous plus globalement de ce rendez-vous unique, à titre personnel et plus pour les jeunes français présents avec vous ?

 

A titre personnel, j’attends de cette manifestation des moments d’échanges avec les différentes délégations, de partage avec les élèves, professeur et coach que j’accompagne ; des rencontres enrichissantes et la découverte d’un autre pays d’une organisation, de vivre des moments qui vont me faire vibrer. Pour les jeunes, ce rendez-vous est important, car il est l’aboutissement de mois et parfois d’années de préparation, la fierté de représenter leur lycée et leur pays, la France. Mais c’est surtout l’occasion d’aller à la rencontre des autres jeunes, de partager et échanger des moments de convivialité, de culture et d’idées, la pratique de leur sport, activité commune à tous. J’espère qu’ils reviendront avec des souvenirs pleins les yeux et des émotions plein le cœur. Ce genre d’évènement marque dans une vie.

 

Ce rôle d’encadrant avec des licenciés que vous ne connaissez pas au préalable est-il difficile à appréhender ?

 

Ce n’est pas toujours évident, mais je me réjouis de pouvoir communiquer avec ces jeunes, nous allons apprendre à nous connaître et je sais pouvoir compter sur leur professeur Véronique Héritier pour m’appuyer et m’aider.

 

On le sait les ISF sont des moments sportifs mais pas seulement. Est-ce un aspect qui vous semble important justement ?

 

Oui, comme je l’ai déjà dit plus haut, l’aspect sportif est très présent, avec des visées de performances, mais ce qui fait justement que c’est un évènement particulier, ce sont aussi ces moments conviviaux et culturels (soirée des nations) avec les autres jeunes des autres pays, d’échange et de partage, où chacun va essayer de donner le meilleur de soi et faire découvrir des aspects culturels de son pays et qui ajoutent de la richesse humaine et émotionnelle à cet évènement, notamment aussi avec les cérémonies d’ouverture et de clôture. Voyager à l’étranger, découvrir d’autres langues et cultures, d’autres paysages, d’autres problématiques, mais aussi parfois les mêmes choses, des points communs, cela ouvre l’esprit. Par la même, cela ouvre une porte vers l’acceptation de l’autre, de la différence, la tolérance et aussi l’autonomie et la responsabilité.

 

LIENS :

International school federation

Equipe de France UNSS facebook