À la une, Actualités - avril 15, 2019 10:07

ISF Basketball : le journal de bord d’Othélie, jeune reporter

Publié par

Du 12 avril au 20 avril, Les équipes de France féminine et masculine vont tenter de briller en Grèce lors des championnats du monde scolaire de basket. Othélie Bron, jeune reporter, nous promet de faire vivre l’évènement de l’intérieur.

 

Jour 1 : La prise de marques

« Si leurs esprits étaient encore peu en alerte à l’aéroport ce matin, c’est bel et bien le sourire aux lèvres que nous avons retrouvé nos basketteurs et basketteuses  de l’équipe de France, sur le tarmac d’Héraklion, en Crète.  En effet, après un décollage à 6h, la nuit a été courte pour nos équipes de France mais également pour l’ensemble de ses supporters qui ont fait le déplacement ! L’équipe féminine, venue d’Angers, peut ainsi compter sur une délégation d’une quarantaine de personnes, prête à supporter nos Bleu(e)s en toutes circonstances !

En fin de matinée, la délégation française, constituée de l’équipe masculine du lycée Emiland Gauthey de Chalon-sur-Saône, et des Angevines du lycée Chevrollier, a pris ses quartiers au Gouves Park. L’occasion de faire la rencontre de quelques nations telles que Chypre, l’Estonie ou encore l’Irlande. Le maître-mot de la journée était « détente ». C’est donc vers la piscine qu’il fallait se tourner, si vous cherchiez des membres de l’équipe de France !

Filles et garçons se sont ensuite retrouvés à la plage afin de créer une certaine cohésion. L’équipe féminine a poursuivi par un briefing avec son coach, John Delay. Les consignes sont claires “mettre les émotions de côté lorsqu’on est sur le terrain“, “privilégier le collectif à l’individuel” et plus techniquement “attaquer le rebond“. L’ensemble de la délégation a ensuite pris le chemin du dîner où elle a rencontré d’autres équipes nationales, prêtes, elles aussi, à rentrer dans la compétition.

Cette dernière commencera réellement demain. L’équipe de France masculine sera opposée à une nation dont ils ne connaissent pas le niveau : la République Tchèque. Les filles, quant à elles, affronteront la Chine à 11h. Un adversaire dont il va falloir « se méfier » selon la capitaine Camille Même qui avait rencontré cette nation l’an dernier, lors des championnats du monde de basket 3×3. Espérons que nos Bleus soient au rendez-vous pour cette entrée en lice, toujours difficile à négocier. »

 

 

Jour 2 : Coup double

« Le regard vif, les points serrés, les garçons sont concentrés avant leur premier match de la compétition face à la République Tchèque. Après une bonne entrée en matière avec seulement deux petits points de pris durant le premier quart-temps, les Bleus craquent en début de deuxième quart-temps et se font rejoindre au score. Sous le coaching d’Earvin Schneider, l’équipe se ressaisit et à la fin du troisième quart-temps, le break est fait. Avec un score final de 73-56, nos Français ont fait le job ! Mais attention, il faut rester concentré. « Nous devons davantage varier notre rythme de jeu et être plus propres dans nos passes », déclare le meneur Ismaël Roche.

Le programme de l’équipe de France masculine est chargé demain. Elle affrontera la Grèce à 11h puis l’Estonie à 15h30. « Les Grecs sont à domicile et bénéficieront de leurs supporteurs, il va falloir rentrer rapidement dans le match sans se soucier de l’ambiance », affirme Ismaël avant de poursuivre « si Claudien continue de marquer comme il l’a fait aujourd’hui et qu’Yvann reste efficace au rebond, nous avons toutes les armes pour gagner ». »

 

 

Jour 3 : Assurer l’essentiel

« L’énergie des supporteurs français, y compris celle de l’équipe de France féminine n’ont pas suffi. A l’issue d’un match haletant, les Français encaissent une première défaite face à l’équipe 2 de Grèce. Tout avait pourtant bien commencé, les basketteurs tricolores, emmenés par un excellent Claudien Eliezer Vanerot se montraient agressifs. Malgré un manque d’adresse, les Bleus menaient 13-10 à la fin du premier quart-temps. Défaillant au rebond, l’équipe de France masculine, qui a pourtant compté jusqu’à 10 points d’avance, voit son écart fondre avec les Grecs dans les dernières minutes du match. A la suite d’un marcher, les Grecs bénéficient de deux lancers francs. Ces deux réussites leur permettent de prendre l’avantage sur la France, pour la première fois de la partie, à 18 secondes de la fin du match. Malheureusement, la tentative à trois points de Quentin Diboundje échoue. Les tricolores s’inclinent 51 à 52. Une défaite d’autant plus frustrante, que nos Bleus ont été victimes d’erreurs d’arbitrage « c’était des moments clés qui ont changé la tournure du match », soulignait Earvin Schneider, le coach de l’équipe. A la fin du match, l’organisatrice de la compétition s’excusait auprès des membres de l’équipe de France « sorry for mistakes » (désolé pour les erreurs).

A 15h, l’équipe de France masculine jouait son dernier match de poule, il fallait donc se remobiliser. Face à l’Estonie, nos basketteurs ont pu reprendre confiance et faire tourner l’équipe. Une victoire 91-35 qui leur permet de terminer deuxième de leur groupe derrière la Grèce et d’accéder aux huitièmes de finale. »

 

 

Jour 4 : Journée en demi-teinte 

« Malheureusement, ce ne sont pas des larmes de joie qui coulaient sur les joues de nos basketteurs à l’issue de leur huitième de finale. Face à l’équipe 1 de la Grèce, le scénario de la veille s’est reproduit. Menant à la mi-temps grâce à une très bonne performance du meneur Ismaël Roche, solide en défense et très adroit à 3 points, les Français avaient encore un avantage de 9 points à trois minutes de la fin du match. Mais une fois de plus, ils ont craqué dans les deux dernières minutes du match. Score final 62-67 pour la Grèce, les Bleus ne disputeront pas les quarts de finale. « Les garçons font un très bon match, Maxime Grillot est excellent à trois points, Claudien également, c’est une nouvelle fois le mental qui a péché », analysait Anne Bellemont, assistante du coach.

En fin de matinée, les filles ont pu redonner le sourire à l’équipe de France. Grâce à leur victoire 63-47 contre la Slovénie, elles filent en quarts de finale ! Plaisir, défense solide et partage du ballon, voilà ce qui a fait la différence d’après le coach John Delay. « C’est une victoire sans adresse ce qui est rassurant » poursuivait-il. Sur leur chemin, notre équipe de France féminine devrait affronter la Finlande. Une équipe très solide qui peut compter sur une ailière de très haut niveau.

Ayant l’après-midi de libre, nos équipes de France on pu profiter de leurs proches et se balader au bord de la plage. Les garçons ont poursuivi avec un débriefing suite à leur désillusion. L’objectif est à présent de gagner leurs trois matchs de classement pour atteindre la neuvième place du tournoi.

Demain, une journée de repos attend nos sportifs. Ils participeront à la journée culturelle puis à la soirée des nations. On attend avec impatience la chorégraphie de nos Bleus ! »

 

 

Jour 5 

« Après une matinée en totale autonomie, nos Bleus se sont retrouvés vers 14h35 dans le bus, direction Heraklion. Sur place, la soirée des nations les attendait. Nos basketteurs ont pu faire le plein de goodies et de spécialités culinaires apportés par chacune des nations. Du réglisse finlandais à la charcuterie allemande, il y en avait pour tous les goûts ! Les équipes ont aussi pu échanger et prendre de nombreux clichés. Nos Bleus ont d’ailleurs été particulièrement sollicités par les autres nations pour être pris en photo ! Puis, chacune des équipes est montée sur scène pour interpréter une chorégraphie, une chanson.

Les filles ont ainsi mis le feu grâce à leur danse sur « Ramenez la coupe la maison » (titre qu’on espère prémonitoire !) de Vegedream avant que les garçons réalisent un freestyle endiablé et fassent un claping avec le public. On retiendra également la prestation des Chypriotes qui arboraient fièrement des tee-shirt où il était inscrit “all different- all égal” ainsi que le chant émouvant des néo-zélandaises rendant hommage à l’attentat de Christchurch et le terrifiant Haka de leurs compatriotes.

Demain, les choses sérieuses reprennent. Les garçons affronteront l’Autriche à 12h30 en match de classement. Les filles joueront leur quart de finale à 14h face à la Finlande. »

 

 

Jour 6 : Il faudra faire avec…

« Un match, après une défaite, se gagne à l’envie » pouvait-on entendre dans le vestiaire de l’équipe de France féminine, avant son match de classement contre la Nouvelle-Zélande. Nos françaises commencent d’ailleurs parfaitement leur match avant de se laisser déborder. A la mi-temps, nos tricolores sont menées 21-26. Défaillantes au rebond, les Françaises peinent à revenir dans le match malgré une bonne adresse à trois points. Elles s’inclinent finalement 51-43. Elles joueront un match pour la septième place, demain à 9h face à l’Allemagne.

Les garçons, de leur côté, affrontaient la Finlande. Nos Bleus rencontrent quelques difficultés à rentrer dans leur match. A l’issue du premier quart-temps, chaque équipe a marqué 14 points. En début de deuxième quart-temps, les Français commencent à faire la différence. Emmenés par Maxime Grillot et Quentin Diboundje, nos basketteurs sont efficaces au rebond et solides offensivement. Résultat, ils s’imposent 63-50 et disputeront demain leur match pour la neuvième place face à la République Tchèque à 12h30.

L’après-midi a laissé place au spectacle. Deux concours étaient organisés. Un concours de shoot à 3 points pour les filles et les garçons et un concours de dunk exclusivement pour les garçons. La Française, Jade Gaillard, s’est d’ailleurs qualifiée pour la finale du concours de 3 points. Ce ne fut malheureusement pas le cas de son compatriote Matis Vaudelin. De son côté, Quentin Diboundje a réalisé un impressionnant « moulin à vent » lors du concours de dunk. Espérons qu’il soit lui aussi qualifié ! Et car un match ne peut exister sans arbitre, soulignons la performance de nos arbitres français, Amel et Sofien, qui ont tous deux arbitré une demi finale aujourd’hui ! »

 

 

Jour 7 : Une fin en beauté !

« 9h56, le coup de sifflet vient de retentir. Nos tricolores retrouvent les vestiaires, avec le sourire, pour la dernière fois de la compétition. Ce championnat du monde, ils le finissent comme il se doit. Les filles s’imposent 61-39 face à l’Allemagne et prennent la septième place. De leur côté, les garçons battent la République Tchèque 82-38 et terminent ces championnats à la neuvième place. Malgré la frustration, nos joueurs ont surtout cherché à prendre du plaisir et cela s’est ressenti ! On retiendra la belle efficacité de Wilson Godou dans la raquette et la remarquable adresse d’Enzo Edom.

La journée s’est poursuivie sur cette bonne dynamique. Notre arbitre Amel a sifflé la finale dame qui a sacrée la Finlande. Puis, ce fut au tour d’un Français de grimper sur le toit du monde. Quentin Diboundje remporte le concours de dunk grâce à un « rider » réussi au premier essai. Même si Jade Gaillard ne s’est pas imposée lors de la finale du concours de trois points, une de nos Bleues a, tout de même été récompensée : Rose Leguiset. Cette dernière a été nommée parmi les 5 meilleures joueuses du tournoi !

L’heure du départ approche. Demain, les deux équipes seront réunies pour faire un petit débrief de la compétition. Puis nos basketteurs et basketteuses s’envoleront pour la France à 18h. La fin d’une magnifique aventure pour tout le monde ! »

 

 

Jour 8 : « retour à la vraie vie »

« C’est à contre coeur que nos basketteurs ont pris le chemin du retour aujourd’hui. Après un rapide débrief, non sans émotion, animé par Anne Faidherbe, la cheffe de délégation et les deux coachs Earvin Schneider et John Delay, chacun a pu retrouver sa chambre afin de boucler sa valise.

A 14h30, la délégation française quittait Gouves afin de rejoindre l’aéroport d’Héraklion. Dans deux vols différents, l’ensemble de la délégation s’est retrouvé à l’Ibis Hôtel d’Orly pour un dernier moment de partage.

Demain, chacun retrouvera « sa vraie vie » et visiblement ça n’enchantait pas grand monde… »

 

 

LIENS :

ISF

Equipe de France UNSS facebook